Le point Vétérinaire Canin n° 323 du 01/03/2012
 

DERMATOLOGIE FÉLINE

Analyse d’article

Catherine Laffort

Clinique vétérinaire
8, boulevard Godard
33300 Bordeaux

La dermatite allergique féline chronique regroupe plusieurs dermatoses inflammatoires et prurigineuses. Les signes cliniques de la dermatite allergique féline chronique se manifestent sous forme de patron lésionnel : un prurit cervico-facial, une dermatite miliaire, une alopécie auto-induite, des lésions du complexe granulome éosinophilique.

DERMATITES ALLERGIQUES FÉLINES

Un animal peut présenter au même moment une ou plusieurs de ces entités. Aucune de ces présentations cliniques n’est spécifique d’une dermatite allergique et encore moins d’une catégorie d’allergènes (salive de puces, allergènes alimentaires ou de l’environnement) [2, 11]. Le diagnostic final est établi après exclusion des autres causes de dermatites prurigineuses (ectoparasitoses, dermatite par allergie aux piqûres de puces, piqûres de moustiques, allergie alimentaire, dermatose psychogénique, syndrome hyperéosinophilique) et réponse positive au traitement.

Récemment, une étude prospective sur 501 chats présentés pour un prurit a permis d’établir une liste de critères pour aider au diagnostic des dermatites allergiques. La présence de lésions dorsales est observée en général chez les chats souffrant d’allergie aux piqûres de puces.

Chez un chat présenté pour un prurit, une dermatite allergique non liée aux piqûres de puces est diagnostiquée lorsque cinq des huit critères suivants sont observés, avec une sensibilité de 75 % et une spécificité de 76 % :

– deux sites atteints au minimum ;

– au moins deux des patrons lésionnels suivants : une alopécie symétrique, une dermatite miliaire, une dermatite éosinophilique, des érosions/ulcérations de la tête et du cou ;

– une alopécie symétrique ;

– des lésions labiales ;

– des érosions ou des ulcérations sur le menton ou le cou ;

– aucune lésion dorso-lombaire ;

– absence d’alopécie non symétrique en région dorso-lombaire ou sur la queue ;

– absence de nodules ou de tumeurs [2].

Il n’a pas été possible de déterminer de liste de critères qui permettent de distinguer les chats atteints d’allergie alimentaire de ceux souffrant de dermatite allergique féline chronique, non liée à des allergènes alimentaires ou aux piqûres de puces [2]. Dans cette série de cas rapportant les effets secondaires de l’administration de ciclosporine pour traiter les dermatites allergiques chez le chat, aucune mention n’est apportée sur la démarche qui a conduit à ce diagnostic.

TRAITEMENT DE LA DERMATITE ALLERGIQUE FÉLINE CHRONIQUE

Le traitement de cette entité, par nature chronique, requiert le plus souvent l’utilisation de molécules anti-inflammatoires. Les corticostéroïdes, par voie orale ou parentérale, ont longtemps été le traitement de référence. Les chats sont considérés comme moins sensibles aux effets secondaires de ces molécules que d’autres espèces. Cependant, lorsqu’ils apparaissent, ces effets secondaires (fragilité cutanée, insuffisance cardiaque congestive, diabète sucré) peuvent être sévères [5].

Récemment, l’intérêt d’un spray à base d’acéponate d’hydrocortisone développé pour le chien a été testé au cours d’une étude ouverte pilote. Ce dermocorticoïde s’est révélé efficace et bien toléré chez 10 chats (diminution du score clinique FeDESI d’au moins 50 % à J56 par rapport à J0 chez 5 chats). Ces résultats préliminaires appellent de nouvelles études randomisées contrôlées en aveugle avec un nombre d’individus plus élevé et une durée plus longue [11].

La ciclosporine, bien qu’indisponible jusqu’à récemment sous une présentation féline, est utilisée depuis quelques années en dermatologie chez le chat [3, 7, 10]. Elle s’est révélée très efficace en particulier pour le traitement de la dermatite allergique féline chronique et des lésions du complexe granulome éosinophilique [13]. Les données sur ses effets secondaires sont peu nombreuses. Elles se réfèrent à des cas cliniques ou de petites séries de cas pour lesquels l’indication, la dose et la durée du traitement avec la ciclosporine étaient variables [1, 4, 8]. Ainsi, une augmentation de la prévalence de cancer a été notée chez des chats recevant de la ciclosporine à la suite d’une transplantation de greffe [12, 14]. Trois cas de toxoplasmose fatale ont été observés chez des chats recevant de la ciclosporine pour une dermatite atopique féline [1, 4]. Pour éviter une primo-infection à Toxoplasma gondii chez des chats traités à l’aide de ciclosporine, les auteurs conseillent de les maintenir à l’intérieur et d’éviter l’ingestion de viande crue. D’autres effets secondaires, moins sévères, ont été rapportés : une diarrhée, des vomissements, une hyperactivité, une augmentation de l’appétit, de l’anorexie, une hyperplasie gingivale [3, 7, 9, 13]. Ces données sont en accord avec celles rapportées dans l’étude choisie.

Conclusion

Cette série rétrospective de cas est la première à porter sur une cinquantaine d’animaux et pour une durée d’utilisation de la ciclosporine d’au moins un an. Malgré l’utilisation des critères de Naranjo, son modèle ne permet pas de confirmer formellement le lien de causalité entre les effets secondaires observés et l’administration de la ciclosporine [6]. Ce type de rapport permet de mettre en lumière des signaux de danger qui devront être suivis au cours d’études plus larges et contrôlées.

Références

  • 1. Barrs VR, Martin P, Beatty JA. Antemortem diagnosis and treatment of toxoplasmosis in two cats on cyclosporine therapy. Austr. Vet. J. 2006;84:30-35.
  • 2. Favrot C, Steffan J, Seewald W et coll. Establishment of diagnostic criteria for feline non-flea induced hypersensitivity dermatitis. Vet. Dermatol. 2011;23:45-50.
  • 3. Latimer KS, Rakich PM, Purswell BJ et coll. Effects of cyclosporine A administration in cats. Vet. Immunol. Immunopathol. 1986;11:161-173.
  • 4. Last RD, Suzuki Y, Manning T et coll. A case of fatal systemic toxoplasmosis in a cat being treated with cyclosporine A for feline atopy. Vet. Dermatol. 2004;15:194-198.
  • 5. Lowe AD, Campbell KL, Graves T. Glucocorticoids in the cat. Vet. Dermatol. 2008;19:340-347.
  • 6. Naranjo CA, Busto U, Sellers EM et coll. A method for estimating the probability of adverse drug reaction. Clini. Pharmacol. Ther. 1981;30:239-245.
  • 7. Noli C, Scarampella F. Prospective open pilot study on the use of ciclosporin for feline allergic skin disease. J. Small Anim. Pract. 2006;47:434-438.
  • 8. Robson D. Review of the pharmacokinetic interactions and adverse reactions of cyclosporine in people, dogs and cats. Vet. Rec. 2003;152:739-748.
  • 9. Rosenkrantz WS, Griffin CE, Barr RJ. Clinical evaluation of cyclosporine in animal models with cutaneous immune-mediated disease and epitheliotropic lymphoma. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 1989;25:377-384.
  • 10. Ryan C, Amor KT, Menter A. The use of cyclosporine in dermatology. J. Am. Acad. Dermatol. 2010;63:949-972.
  • 11. Schmidt V, Buckley LM, McEvan NA et coll. Efficacy of a 0,0584% hydrocortisone acetate aceponate spray in presumed feline allergic dermatitis: an open label study. Vet. Dermatol. 2011;23:11-16.
  • 12. Schmiedt CW, Grimes JA, Holzman G et coll. Incidence and risk factors for development of malignant neoplasia after feline renal transplantation and cyclosporine-based immunosuppression. Vet. Comp. Oncol. 2009;7:45-53.
  • 13. Wisselink MA, Willemse T. The efficacy of cyclosporine A in cats with presumed atopic dermatitis: a double blind, randomized prednisolone-controlled study. Vet. J. 2009;180:55-59.
  • 14. Wooldridge JD, Gregory CR, Mathews KG et coll. The prevalence of malignant neoplasia in feline renal-transplant recipients. Vet. Surg. 2002;31:94-97.

RÉSUMÉ

OBJECTIFS

Connaître les circonstances d’apparition et les manifestations cliniques des effets secondaires liés à l’administration de ciclosporine lors du traitement des dermatites allergiques chez le chat.

MÉTHODE

Cette série rétrospective s’est intéressée aux dossiers cliniques de chats suivis pour une dermatite allergique dans une clinique de référés en dermatologie vétérinaire. Les chats inclus ont reçu de la ciclosporine par voie orale selon une dose variant de 1,9 à 7,3 mg/kg/j pendant au moins 1 an. Ils ont été revus annuellement ou bien ont interrompu l’administration de cette molécule en raison d’effets secondaires. Les données cliniques ainsi que paracliniques, quand elles étaient disponibles (bilan hématobiochimique, analyse d’urine, sérologie toxoplasmose), ont été évaluées. La probabilité qu’un effet secondaire soit effectivement lié à la ciclosporine a été évaluée par chaque auteur individuellement suivant une grille de questions adaptées de la méthode recommandée par Naranjo et coll.

RÉSULTATS

• Cinquante chats ont été inclus, 66 % d’entre eux ont présenté des effets secondaires.

• Les effets secondaires probablement associés à l’administration de la ciclosporine sont les suivants : des vomissements ou une diarrhée apparus dans les 1 à 8 semaines qui suivent l’administration de ciclosporine (24 %), une perte de poids (16 %), de l’anorexie et une lipidose hépatique (2 %) et une hyperplasie gingivale (2 %).

Certains chats ont présenté plusieurs effets secondaires.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...