Le point Vétérinaire n° 321 du 01/12/2011
 

Dossier

Approche diagnostique face à l’absence d’œstrus chez la chienne

Anne Gogny

L’anœstrus est l’absence des manifestations cycliques des chaleurs

chez une chienne ayant dépassé l’âge de la puberté.

Les causes physiologiques de l’absence apparente d’œstrus

sont une chienne non pubère avec un intervalle interœstrus plus long, un œstrus non remarqué par le propriétaire ou avec des manifestations discrètes, voire absentes.

Un défaut de développement ovarien

(anomalies de la différenciation sexuelle) se traduit par un anœstrus primaire.

Si aucun élément ne permet d’affirmer que la chienne est stérilisée

effectuer un dosage de progestérone peut révéler une activité endocrine, physiologique ou non.

Si aucune anomalie n’est mise en évidence à l’issue de l’examen clinique, et si la concentration plasmatique de la progestérone est inférieure à 2 ng/ml

le suivi régulier de la chienne permet de savoir si l’animal présente un cycle œstral ou non.

Approche thérapeutique face à l’absence d’œstrus chez la chienne

Anne Gogny

Lorsque l’anœstrus est lié à l’âge ou à la race de la chienne

il est préférable d’attendre que l’œstrus s’exprime naturellement.

Lorsqu’il s’agit de chaleurs à expression discrète

l’approche thérapeutique consiste à effectuer des frottis vaginaux hebdomadaires et/ou à mettre la chienne en contact avec un mâle.

Aucun traitement ne permet de restaurer le potentiel reproducteur d’un animal atteint d’un défaut de la différenciation sexuelle

mais certaines des anomalies associées sont à corriger chirurgicalement.

Aucun traitement ne dispose d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le traitement de l’anœstrus dans l’espèce canine

Le traitement actuellement recommandé est la cabergoline. La desloréline (implant sous-cutané à distribution longue) est en cours d’évaluation.

“Chaleurs silencieuses” chez une chienne

Xavier Lévy

Un anœstrus primaire d’origine comportementale dû à une inhibition des chaleurs par compétition hiérarchique

(fréquemment rapporté chez les bergers belges malinois) est suspecté.

Une induction médicale des chaleurs hors élevage est instaurée :

chienne séparée de l’élevage par hospitalisation, implant sous-cutané de Suprélorin® 4,7 mg, suivi des chaleurs (frottis vaginaux, dosages de progestérone plasmatique et examens échographiques ovariens).

L’absence de structure d’accueil provisoire

dans ce cas et la nécessité d’une réponse rapide ont motivé une conduite thérapeutique hors AMM.

Une chienne soumise ou anxieuse dans un élevage donné, en anœstrus permanent, déclenche souvent ses chaleurs dans les semaines qui suivent

son adoption dans une nouvelle famille.

Lors d’anœstrus primaire d’origine comportementale, une séparation partielle est souvent insuffisante

(persistance des phéromones).

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité