Le point Vétérinaire Canin n° 318 du 01/09/2011
 

CANCÉROLOGIE ET OPHTALMOLOGIE

Cas clinique

Anthony Bartolo

Clinique vétérinaire
28, avenue de Royan
17130 Montendre

Une chienne anglo-normande de 8 ans est présentée en consultation pour un abattement et des pertes vulvaires purulentes. L’examen rapproché met en évidence une tumeur intra-oculaire.

La chienne fait partie d’une meute de chasse et n’est pas médicalisée. Elle présente des pertes vulvaires purulentes, une augmentation de la prise de boisson et une dégradation de l’état général.

CAS CLINIQUE

La chienne est en polypnée, présente un signe du flot et une hyperthermie à 39,7 °C. L’examen oculaire met en évidence un changement d’aspect du fond de l’œil droit. Une masse volumineuse est visible dans l’ouverture pupillaire, sans rougeur ou douleur oculaire associée (photo 1). L’œil gauche ne présente aucune anomalie notable.

Une échographie abdominale met en évidence des tumeurs ovariennes associées à une hyperplasie glandulo-kystique de l’utérus et à une métrite, ainsi qu’à de l’ascite. Les nœuds lymphatiques abdominaux sont tous hypertrophiés et de nombreux nodules hépatiques sont observés. Des métastases pulmonaires et un épanchement pleural modéré sont diagnostiqués par radiographie thoracique.

Une échographie oculaire est également réalisée. La masse est tumorale, accolée au corps ciliaire et occupe une très grande partie du vitré (photo 2).

Face à un tel tableau clinique, l’euthanasie de la chienne est décidée. L’autopsie révèle que la masse oculaire est une métastase uvéale d’un adénocarcinome ovarien, prenant naissance dans le corps ciliaire.

DISCUSSION

Les tumeurs intra-oculaires sont peu fréquentes chez le chien. Il s’agit principalement de tumeurs primitives, mais les métastases sont possibles. Le premier type tumoral identifié est le mélanome de l’uvée, suivi des adénomes et des adénocarcinomes du corps ciliaire. Les autres types de tumeurs primitives sont anecdotiques (hémangiome, léiomyosarcome, neurofibrome, etc.). La localisation des tumeurs est essentiellement antérieure (iris, corps ciliaire). Les tumeurs postérieures (choroïde, rétine) sont rarement observées. L’uvée est le premier site de métastases oculaires de tumeurs extra-oculaires. Chez le chien, le lymphome constitue la principale tumeur métastasant au globe oculaire, suivi des mélanomes, des adénocarcinomes et des hémangiosarcomes. Toute tumeur ayant un potentiel métastatique est susceptible d’entraîner des répercussions oculaires.

Les manifestations cliniques sont variables en fonction de la localisation et du comportement des tumeurs. Les tumeurs primitives sont unilatérales et n’entraînent que rarement des troubles systémiques alors que les deux yeux peuvent être atteints lors de métastases et que les répercussions générales sont fréquentes. D’où la nécessité d’un examen clinique rigoureux à la recherche d’autres tumeurs et de signes généraux. Localement, ces tumeurs peuvent parfois passer inaperçues, mais des signes tels une rougeur oculaire, un blépharospasme ou un œdème cornéen doivent évoquer une possible uvéite ou un glaucome secondaires.

Le diagnostic est le plus souvent clinique pour les tumeurs du segment antérieur, mais une échographie, une cytologie ou un prélèvement histologique sont parfois requis afin de confirmer la suspicion tumorale. Face à une tumeur pigmentée (mélanome), le diagnostic différentiel doit être réalisé avec les kystes iriens et la mélanose de l’iris.

Les tumeurs intra-oculaires primitives métastasent peu voire très peu (moins de 10 % des cas). Un bilan d’extension est néanmoins conseillé.

Lors de tumeur primitive, le traitement consiste en une énucléation et est généralement curatif. En cas d’accessibilité, une microchirurgie peut être tentée sur les petites tumeurs.

(1) Médicament humain.

1. Aspect de l’œil droit de la chienne. Une volumineuse masse d’aspect granuleux et rougeâtre est visible dans l’ouverture pupillaire, sans autre anomalie notable. Un décollement rétinien est suspecté dans l’angle interne. La pression intra-oculaire est dans les normes.

2. Échographie oculaire. La masse est de consistance tissulaire, globalement homogène, aux contours nets, occupant une grande partie du vitré, juste en arrière du corps ciliaire dans l’angle interne. Un décollement rétinien est effectivement associé.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...