Le point Vétérinaire Canin n° 317 du 01/07/2011
 

REPRODUCTION ET CANCÉROLOGIE

Cas clinique

Mélanie Debelmas*, Anne Gogny**


*Externe en clinique des animaux de compagnie
**Service hospitalier de Reproduction
des animaux de compagnie
Centre hospitalier universitaire vétérinaire,
Oniris Nantes-Atlantique, BP 40706,
44307 Nantes Cedex 3
anne.gogny@oniris-nantes.fr

La cryptorchidie chez le chien favorise le développement de sertolinomes.

CAS CLINIQUE

Un shetland mâle entier âgé de 8 ans est présenté pour une masse inguinale de 7 cm de diamètre à droite (photo 1). L’examen clinique général révèle une cryptorchidie unilatérale à droite. Un érythème est constaté sur la ligne médiane entre le pénis et le scrotum. Aucune autre anomalie n’est notée. À la palpation, la prostate est de taille normale, bilobée, avec un sillon médian bien perceptible. Une masse de 5 mm est palpable sur le lobe gauche.

À l’examen échographique, le testicule droit est mis en évidence en regard de l’anneau inguinal superficiel. Son diamètre est de 4 cm. Le tissu testiculaire apparaît hétérogène, avec de nombreuses plages hypo- et hyperéchogènes (photo 2).

L’échographie montre par ailleurs trois kystes prostatiques de 5 mm de diamètre sur le lobe gauche.

La masse inguinale correspond à un testicule malpositionné. La ligne érythémateuse située sur la ligne médiane évoque fortement une sécrétion d’œstrogènes, ce qui suggère la présence d’un sertolinome.

Les deux testicules sont ôtés chirurgicalement. L’analyse histologique du testicule malpositionné révèle un sertolinome.

DISCUSSION

Les sertolinomes sont des cancers testiculaires. Ils sont le plus souvent diagnostiqués vers l’âge de 8 ans, ce qui correspond à l’âge du chien dans ce cas [3]. La cryptorchidie est un facteur de risque important puisqu’elle multiplie par 23 le risque de développement tumoral [2]. Ici, le chien appartient, de plus, à une race prédisposée [3].

Lors de sertolinome, un syndrome de féminisation, dû à la production d’œstrogènes par la tumeur, est parfois présent. Il dépend directement de la position du testicule affecté. Ce syndrome se développe dans 70 % des cas lorsque le testicule est en position abdominale, et dans respectivement 50 et 17 % des cas lorsque le testicule est inguinal ou scrotal [1].

Des symptomes génitaux tels qu’une atrophie du testicule controlatéral, une gynécomastie (hypertrophie de la glande mammaire chez le mâle) et une ptose (affaissement des structures de soutien) du pénis sont souvent notés. Parfois, le chien atteint attire les autres mâles [2]. Des signes généraux peuvent aussi être relevés. Ainsi, la ligne érythémateuse, hyperpigmentée et comédoneuse observée chez le chien étudié est caractéristique. Elle est non prurigineuse, située sur la ligne médiane, et s’étend du prépuce au scrotum. Une alopécie symétrique débutant par le périnée et l’aire génitale, des poils secs et ternes ou une hypermélanose sont parfois associés.

Les œstrogènes sécrétés par la tumeur peuvent provoquer une métaplasie squameuse de la prostate, et aboutir à la formation de kystes ou d’abcès prostatiques [4]. Les masses prostatiques constatées ici en sont peut-être l’expression. Le diagnostic de certitude aurait nécessité l’analyse histologique d’un prélèvement de tissu prostatique par cytoponction, qui n’a pas été réalisé ici.

En l’absence de métastases, l’exérèse du testicule tumoral est curative et l’ensemble des symptômes associés au sertolinome disparaissent en quelques semaines. Les métastases sont très rares (1 à 10 % des cas) [2]. Lorsqu’elles sont présentes, le pronostic est réservé en raison de la myélosuppression associée à la sécrétion d’œstrogènes.

Références

  • 1. Grellet A. Diagnostiquer le syndrome de féminisation du chien mâle. Sciences & pratique. 2008:1003.
  • 2. Heripret D. Sex hormone-related dermatoses. J. Small Anim. Pract. 2010;2(6):24-31.
  • 3. Nødtvedt A, Gamlem H, Gunnes G et coll. Breed differences in the proportional morbidity of testicular tumours and distribution of histopathologic types in a population-based canine cancer registry. Vet. Comp. Oncol. 2010;9(1):45-54.
  • 4. Parry NMA. The canine prostate gland: Part 1. Non-inflammatory diseases. UK Vet. 2007:12.

1. Le chien présente une masse inguinale de 7 cm de diamètre à droite, associée à un érythème de la ligne médiane qui s’étend du pénis au scrotum.

2. Le tissu testiculaire apparaît hétérogène, avec de nombreuses plages hypo- et hyperéchogènes. Ces dernières peuvent correspondre à des zones de calcification.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Le nouveau ministre de l'Agriculture envisage une simplification administrative pour le secteur agricole.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité