Le point Vétérinaire n° 314 du 01/04/2011
 

Dossier

Consultation vaccinale chez le furet

Émilie Tessier

La vaccination contre la maladie de Carré

doit être pratiquée chez tout furet. La vaccination antirabique se réalise après l’obtention du consentement éclairé du propriétaire. Elle doit tenir compte du risque vaccinal encouru et des obligations légales auxquelles est soumis le furet.

La primovaccination

contre la maladie de Carré se réalise en 2 injections à 1 mois d’intervalle. Pour la rage, la première injection est unique et se pratique à partir de l’âge de 3 mois. Le rappel est annuel pour les deux affections.

Le risque vaccinal

est plus important que chez le chien ou le chat. La principale précaution consiste à choisir un vaccin contre la maladie de Carré atténué sur cellules souches aviaires et associant le moins de valences possible : Canigen CH® ou Nobivac puppy CP®. Seul le vaccin Rabisin® possède une AMM mustélidés.

La consultation vaccinale

est l’occasion de réaliser un bilan de santé. À chaque visite, un point sur les conditions de maintenance de l’animal s’impose. Le furet est un carnivore strict, et il convient de vérifier l’adéquation entre son régime alimentaire et ses besoins.

Lors d’une première visite d’un nouvel animal

un dépistage des maladies infectieuses peut être proposé. Il est également intéressant de demander au propriétaire de venir avec un échantillon de selles afin de réaliser un examen coproscopique. Une quarantaine doit être respectée avant l’introduction de tout nouvel individu dans un groupe de furets.

Lorsque le furet atteint l’âge de 4 ans

un bilan gériatrique est conseillé.

Consultation vaccinale chez le lapin

Émilie Tessier

L’alimentation

pourtant très souvent inadaptée, constitue un point clé de la médecine préventive. Un bilan doit être réalisé à chaque visite vaccinale.

Un examen coprologique

s’impose avant une primovaccination.

L’examen clinique

doit inclure un examen dentaire.

La stérilisation précoce des femelles

est à recommander en prévention des cancers de l’utérus.

Un suivi du poids réalisé à la maison

permet de détecter plus rapidement certaines maladies (affections dentaires principalement). Tout trouble du transit digestif exige une prise en charge rapide.

Il existe deux formes de myxomatose

présentes toute l’année dans le milieu naturel. Cependant, la forme nodulaire montre un pic aux saisons chaudes en raison des insectes piqueurs vecteurs. Tous les lapins, même vaccinés, peuvent contracter la myxomatose. Cette vaccination est donc primordiale. Deux types de vaccins atténués peuvent être utilisés : les homologues (risque de maladie vaccinale) ou les hétérologues à base du virus du fibrome de Shope (risque d’apparition de fibrome). Un protocole efficace contre la myxomatose nécessite des rappels tous les 4 mois.

La vaccination contre la maladie virale hémorragique

(VHD) est plus sûre et le protocole plus simple. Elle doit être mise en place au moindre risque d’exposition (animal ayant accès à l’extérieur).

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité