Le point Vétérinaire n° 314 du 01/04/2011
 

MÉDECINE PRÉVENTIVE DES NAC

Dossier

Émilie Tessier

Clinique vétérinaire du caducée
57, rue Salvador-Allende
Parc Eurasanté-Epi de Soil
59120 Lille-Loos

La consultation vaccinale est le moment idéal pour aborder les différents aspects de la médecine préventive et conseiller le propriétaire sur les conditions de maintenance propres au furet.

Bien que proche de celle du chat, la gestion du furet diverge en certains points, tels que la contention, la physiologie de la reproduction, l’alimentation. Le dialogue lors de la consultation d’un tel animal nécessite donc d’être adapté en conséquence.

1 Avant la consultation

S’il s’agit d’une première visite, lors de la prise de rendez-vous, il convient de préciser au propriétaire d’apporter :

– le carnet de santé et autres notes de suivi ;

– le paquet de croquettes afin de vérifier leur qualité et leur composition ;

– un échantillon de selles. À défaut, il est fréquent que le furet défèque lors du transport ou bien sur la table de consultation (encadré 1).

Toujours dans le cadre d’une première visite, le propriétaire peut remplir dans la salle d’attente un questionnaire afin de gagner du temps, renseignant la date et le lieu d’adoption, l’alimentation, l’hébergement, la présence de congénères, etc. (encadré 2).

Tout animal nouvellement acquis doit respecter une période de quarantaine stricte en prévention des maladies transmissibles comme la coronavirose, la maladie aléoutienne. Cela est d’autant plus important que les propriétaires de furets possèdent souvent plusieurs animaux. La première consultation est à réaliser le plus tôt possible après l’adoption de manière à mettre en place la vermifugation préalable à la primovaccination (tableau 1). Le protocole antiparasitaire dépend du résultat de l’analyse de selles.

2 Pendant la consultation

Tout en observant à distance le comportement de l’animal, il convient de faire le point sur le questionnaire : antiparasitaires externes et internes et vaccins déjà réalisés, paramètres de maintenance à modifier ou à conserver, etc.

Si parfois la contention peut être la même que pour le chat, en pratique, l’examen se réalise souvent en tenant le furet par la peau du cou (photos 1 et 2). Cette technique provoque un réflexe d’immobilisation et de bâillement, utile pour examiner la cavité buccale.

La prudence reste de mise car un furet ne prévient pas avant de mordre et ne lâche pas facilement, notamment les furetons, qui n’ont pas encore appris l’inhibition de la morsure.

Lors de l’examen clinique, une attention toute particulière doit être portée :

– aux oreilles, la gale étant très fréquente ;

– à l’auscultation cardiorespiratoire. La zone d’écoute du cœur est assez médiale et nettement plus caudale par rapport à celle des autres carnivores domestiques ;

– à l’état d’embonpoint. Veiller aux variations physiologiques saisonnières (+ 30 % l’hiver, très marqué chez les individus non stérilisés) ;

– au pelage (à la recherche de parasites, mais aussi révélateur de l’état de santé du furet) ;

– à l’aspect des selles, qui ne doivent pas être granuleuses, mais au contraire lisses et formées ;

– à la palpation abdominale, aisée chez cette espèce et qui permet de déceler de nombreuses affections (tableau 2) (photos 3 à 5) [3].

Si le furet ne présente aucune anomalie, l’injection vaccinale peut être réalisée.

3 Après la consultation

Lors de la première visite, d’autres conseils peuvent être donnés, qui concernent :

– les moyens de stérilisation, pour laisser le temps au propriétaire de décider le moment venu s’il souhaite un implant hormonal ou une intervention chirurgicale ;

– la description des symptômes nécessitant une consultation en urgence de leur animal (apathie brutale, anorexie, vomissement, etc.). En effet, plus le propriétaire est sensibilisé et vigilant, plus l’animal est pris en charge précocement et a les meilleures chances de guérison ;

– les soins d’entretien réguliers, à réaliser lors d’une inspection mensuelle, voire hebdomadaire effectuée par le propriétaire. Une pesée précise est réalisée et toute baisse de poids significative doit motiver une consultation (encadré 3, tableau 3).

Un dépistage par technique PCR (polymerase chain reaction, réaction d’amplification par chaîne) de certaines maladies infectieuses peut ensuite être proposé au propriétaire pour :

– la toxoplasmose, si une femme enceinte toxoplasmose-négative est présente dans l’entourage du furet ;

– la coronavirose et la maladie aléoutienne, lors de l’introduction d’un nouvel animal dans un groupe déjà constitué et sain.

La plupart de ces analyses se réalisent par une prise de sang ou un échantillon de selles [4, 8].

Pour les furets de plus de 4 ans, un bilan gériatrique peut être proposé. Il comprend notamment un bilan biochimique (mise en évidence d’une insuffisance rénale chronique, d’un insulinome diagnostiqué lors d’une hypoglycémie inférieure à 0,7 g/l chez un animal ayant mangé moins de 4 heures auparavant) et un examen échographique abdominal (dépistage précoce des lymphomes mésentériques, insulinomes lors de kystes de grande taille, tumeurs hépatiques et spléniques, etc.).

Il est important de planifier le prochain rendez-vous : rappel de vaccin, stérilisation, bilan de santé annuel, examen coprologique de contrôle, etc.

Conclusion

La consultation vaccinale du furet ne se résume donc pas à une simple injection, mais à un bilan de santé où tous les aspects de la médecine préventive doivent être abordés, notamment lors de la première visite. Le propriétaire est souvent motivé pour s’impliquer dans cette démarche et, une fois correctement sensibilisé, il devient un réel partenaire du vétérinaire dans le suivi de son animal.

Références

1. Boussarie D. Guide pratique de médecine du furet. Ed. Med’com, Paris. 2008:277p. 2. Doumerc G. Visite d’achat du furet. Congrès du Genac. Puy-du-Fou. 2010:29-41. 3. Fox JG. Biology and diseases of the ferret. 2nd ed. Ed. Caroll C. Cann, Philadelphia.1998:582p. 4. Lewington JH. Ferret husbandry, medicine and surgery. 2nd ed. Ed. Saunders, Philadelphia. 2007:521p. 5. Moraillon R et coll. Dictionnaire pratique de thérapeutique chien, chat et NAC. 6e éd. Éd. Masson, Issy-les-Moulineaux. 2007:1008p. 6. Piazza S. Diez M. L’alimentation du furet (Mustela furo ) : bases théoriques et besoins nutritionnels. Prat. Med. Chir. Anim. Comp. 2010;44:69-76. 7. Quinton JF. Atlas des nouveaux animaux de compagnie. 2nd éd. Éd. Elsevier Masson, Paris. 2009:416p. 8. Risi E. La consultation annuelle du furet. Prat. Vét. 2010;74:16-19.

ENCADRÉ 1
Régime alimentaire du furet

→ Besoins énergétiques : 200 à 300 kcal/kg poids vif par jour.

→ Carnivore strict.

→ Alimentation carnée avec supplément minéralo-vitaminique ou croquettes riches en protéines (30 à 55 %) et en matières grasses (20 à 30 %), les plus pauvres possible en glucides et en fibres et de très bonne qualité (premiers ingrédients issus de viandes animales).

ENCADRÉ 2
Exemple de fiche de préconsultation à faire remplir par le propriétaire

ENCADRÉ 3
Particularités de la reproduction du furet

→ La forte odeur corporelle du furet est uniquement liée aux sécrétions des glandes sébacées cutanées (ou lorsqu’il lâche ses glandes anales, dont l’exérèse est aujourd’hui interdite) et disparaît avec la stérilisation.

→ La stérilisation chirurgicale permet la maîtrise de la reproduction, la prévention de l’aplasie médullaire de la femelle en cas d’œstrus prolongé, mais constitue un facteur favorisant dans l’apparition de la maladie surrénalienne. La stérilisation chimique par pose d’implant de desloréline (Suprelorin®) présente les mêmes effets, mais de manière réversible.

1. Examen des muqueuses gingivales chez le furet.

2. Contention du furet par la peau du cou. Cette contention provoque un réflexe d’immobilisation et de bâillement, utile pour examiner la cavité buccale.

3. Vue au microscope d’Otodectes cynotis, agent de la gale des oreilles chez le furet.

4. Auscultation cardiaque chez le furet.

5. Palpation abdominale chez le furet, aisée dans cette espèce et qui permet de déceler de nombreuses anomalies.

TABLEAU 1
Principales parasitoses internes et externes du furet

TABLEAU 2
Principales données physiologiques du furet

TABLEAU 3
Entretien régulier à apporter au furet, exemple de fiche à fournir au propriétaire

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité