Le point Vétérinaire n° 313 du 01/03/2011
 

NUTRITION FÉLINE

Dossier

Géraldine Blanchard

Animal nutrition expertise
BP 40176
92186 Antony Cedex

Toutes les informations sur la composition de la ration et sa mise en place doivent être fournies au propriétaire.

Le traitement nutritionnel de l’obésité du chat nécessite une collaboration bilatérale : d’abord la volonté du propriétaire qui demande de l’aide au praticien, mais aussi de la part du praticien l’apport d’informations et d’explications au propriétaire, pour que sa mise en place soit facilitée et ses chances de succès améliorées. Qu’elle soit industrielle, mixte ou ménagère, une ration requiert des explications. Voici un exemple commenté (source cuisine-a-crocs.com) pour une ration ménagère ou mixte.

1 Personnaliser la prescription

Lors de la rédaction de la prescription, il est important de rappeler les commémoratifs de l’animal. Nous prendrons l’exemple d’une chatte européenne castrée âgée de 4 ans qui vit en maison et pèse 8 kg (poids optimal estimé : 5 kg) (fiche complémentaire sur www.WK-Vet.fr). Son alimentation habituelle est constituée de boîtes, de croquettes et de divers ingrédients ménagers (elle aime les haricots verts et les courgettes). Il est difficile de lui donner des comprimés.

Calculer les besoins de l’animal

La méthode de calcul des besoins de l’animal est notée en interne, mais n’est pas forcément communiquée au propriétaire. L’apport en nutriments (sauf l’énergie) est calculé pour le chat adulte à son poids optimal (ici pesant 5 kg). Dans l’exemple présenté, les calculs des apports nécessaires sont :

– pour l’énergie : besoins énergétiques d’entretien, réduit de 20 % pour permettre la perte de poids : (BEE) (5 kg) x 0,8 x 0,8 x 0,8 = 70 x 5 x 0,8 x 0,8 x 0,8 = 179 kcal ;

– pour les protéines : 5 g de protéines/kg = 5 x 5 = 25 g de protéines.

Dans chacune des variantes présentées dans cet article, l’apport calorique est réduit pour un apport final de 180 kcal énergie métabolisable (EM), en apportant 26 +/– 1 g de protéines, ainsi que tous les autres nutriments indispensables.

3 La composition de la ration

La composition de la ration doit être écrite de manière détaillée, ainsi que toutes les informations nécessaires, pour limiter les marges d’erreur (encadré). Pour les rations mixtes, des options sont proposées pour la quasi-totalité des marques disponibles chez le vétérinaire, mais généralement une seule est proposée (marque déjà consommée par le chat ou choisie par le praticien) (tableau). Le complément minéral vitaminé a été choisi car sa présentation en poudre permet d’éviter des manipulations pour le propriétaire d’un chat à qui il est difficile de donner des cachets. Dans le cas d’une ration mixte, il est choisi pour apporter calcium, oligo-éléments et vitamines, mais pas de phosphore pour compenser la viande (Ca/P<<<1) et l’apport conjoint d’aliment équilibré (1

4 Mise en place de la nouvelle ration

Informations sur la préparation des repas

→ Les ingrédients de la recette choisie doivent être bien mélangés, et distribués en trois ou quatre repas dans la journée (matin, midi et/ou retour à la maison, soirée).

→ La ration quotidienne peut être préparée pour la journée et/ou le lendemain et conservée au réfrigérateur, ou pour plusieurs jours et conservée en portions repas au congélateur.

Les portions repas peuvent être décongelées du jour pour le lendemain au réfrigérateur, et réchauffées avec un peu d’eau chaude afin de donner les repas tièdes.

→ Pour permettre une perte de poids, l’alimentation des différents animaux du foyer, quand ils sont plusieurs, doit être séparée, en empêchant le chat de consommer les aliments du chien dans le cas présenté.

Si l’alimentation du chat est humide (comme une ration ménagère ou mixte très humide), et la quantité maîtrisée, il peut sans risque recevoir sa ration quotidienne en trois ou quatre repas. Celle du chien peut être distribuée en même temps que celle du chat, puis les gamelles sont retirées une fois les repas terminés.

Informations sur les ingrédients, leur justification, leur cuisson

Les recettes sont équivalentes en terme nutritionnel. Le propriétaire peut en choisir une seule ou les alterner selon les goûts du chat, la disponibilité et le coût des ingrédients (photo 1). Ces derniers sont pesés et un ingrédient ne doit pas être remplacé par un autre.

→ La viande est coupée en petits morceaux, voire hachée, et donnée crue ou peu cuite (pochée quelques minutes à la fin de la cuisson du riz). De même pour le poisson. Le poulet et la dinde doivent être donnés sans la peau.

→ L’huile de colza est riche en acides gras essentiels (l’huile d’olive n’en contient presque pas, celle de tournesol ou de maïs ne renferment pas d’oméga 3) et ne tolère donc pas la cuisson. Il convient de la mélanger crue à la ration.

→ Les légumes frais ou congelés doivent être cuits, avec le riz ou avec un peu d’eau au four à micro-ondes. Il convient de faire attention aux quantités, les légumes ne sont pas tous équivalents.

Afin d’habituer le chat à en consommer, voici une astuce à donner à son propriétaire pour l’ajout de courgettes aux aliments tout prêts :

– commencer par une courgette coupée en petits dés, mis dans un bac à glaçons, recouvrir d’eau ou d’eau mélangée à du jus de thon, et congeler. Un glaçon de dés de courgette est sorti chaque jour, décongelé 1 à 2 minutes au micro-ondes (cela cuit la courgette) et mélangé à la ration. Quand le chat accepte volontiers cette quantité, passer à deux glaçons par jour, etc. ;

– tant que le chat n’accepte pas une quantité de légumes d’au moins 25 g/j, le propriétaire doit mélanger à la ration ménagère acceptée une cuillère à café de son de blé pour un apport en fibres minimal.

→ Le riz doit être cuit à l’eau très longtemps (bien cuit). Après cuisson, il peut être égoutté, mais il est inutile de le rincer. Une pincée de sel est ajoutée à la cuisson.

→ Le complément indiqué ici est en poudre pour faciliter sa distribution. C’est le cinquième ingrédient de la ration ménagère, qui apporte le calcium, le phosphore, les oligo-éléments et les vitamines dont le chat a besoin quotidiennement pour l’équilibrer, quelle que soit la recette choisie. Dans le cas d’une ration mixte (aliments complets + viande ou poisson), le complément ne doit pas renfermer de phosphore. Il s’agit alors d’équilibrer celui qui est contenu dans la viande et de compenser le manque global de vitamines et d’oligo-éléments.

Équilibrer de la sorte la ration est indispensable pour ne pas induire de trouble squelettique, rénal ou encore cutané.

Vit’i5® ne contient ni sel ni sucre ni arôme, ce qui le rend utilisable dans toutes les situations physio-pathologiques, mais comporte de la levure de bière qui lui donne une odeur. Le chat met parfois quelques jours à s’y habituer. Le propriétaire peut conserver cette spécialité au réfrigérateur pour diminuer son odeur. Il convient de bien la mélanger à la recette.

Transition de l’alimentation actuelle vers l’alimentation ménagère

→ Dans notre exemple, la chatte étant habituée à une alimentation mixte, la ration ménagère est mise en place progressivement, avec tout d’abord une petite quantité de légumes dans la préparation. Les premières rations sont préparées avec une quantité de légumes réduite, augmentée progressivement quand ils sont bien acceptés.

→ La ration ménagère est une et indivisible (il n’est pas possible de donner la viande le matin, le reste le soir). Il faut donc préparer un mélange et le donner d’abord en très petite quantité puis par repas fractionnés. Une ration pour une journée peut être préparée et congelée en petites portions, décongelée jour après jour, le temps d’habituer l’animal.

→ Le propriétaire commence par donner un quart de la quantité de ration ménagère prévue pour une journée, en remplacement d’une partie de l’alimentation en boîte ou en croquettes, puis, quand ce mélange est accepté, l’apport en provenance de la boîte ou les croquettes sont diminués de moitié, en augmentant la quantité de ration ménagère, jusqu’à passer à une ration totalement ménagère ou mixte.

Abreuvement

L’eau doit être disponible à volonté.

Les chats nourris avec une ration ménagère boivent beaucoup moins, comparativement à une alimentation à base de croquettes. La ration ménagère est en effet beaucoup plus riche en eau. Les animaux urinent d’ailleurs au moins autant. Il convient néanmoins de laisser de l’eau à disposition en permanence.

5 Suivi du poids

→ Des indications quantitatives sur le suivi du poids sont fournies pour que le propriétaire soit guidé.

Le propriétaire doit peser son chat et noter son poids 15 jours après la mise en place complète de la nouvelle alimentation, encore 15 jours plus tard, puis une fois par mois (l’animal doit perdre entre 200 et 400 g par mois). Il convient de bien préciser au maître que, si le poids de l’animal ne diminue pas, le praticien doit en être informé (photo 2).

→ Les recettes présentées dans cet article sont prévues pour que la chatte retrouve son poids optimal en 12 mois environ.

Durant ce laps de temps, ces variantes sont les plus efficaces. Ensuite, quand l’animal aura retrouvé son poids optimal, pour stabiliser le poids, le client peut ajouter un quart de yaourt 0 % de matière grasse nature par jour, le temps de demander un ajustement de ration.

6 Toujours laisser la porte ouverte

Le propriétaire est informé qu’un chat ne doit pas rester sans manger ni sans faire de selles plus de 48 heures, en raison du risque de lipidose hépatique chez un individu obèse anorexique. Il est donc invité à contacter son praticien le changement alimentaire n’est pas accepté par l’animal, pour toute question sur un ingrédient, la ration ou le poids, et une fois le statut pondéral optimal atteint. Un suivi mensuel est à recommander.

ENCADRÉ
Variantes de ration ménagère

Ces exemples de ration ménagère sont adaptés à l’animal pris en exemple dans cet article.

→ Variante poulet ou dinde

Les quantités pour une journée sont :

– 100 g de viande de poulet ou de dinde, crue ou peu cuite ;

– 4 g (= 4 ml = environ 1 cuillère à café) d’huile de colza crue ;

– 50 g de haricots verts ou jusqu’à 100 g de courgettes, cuits ;

– 5 g (pesé sec) de riz ou brisures de riz, à cuire longtemps ;

– 1 dose rase (4 g) de Vit’i5® Little Ca : P = 3.

→ Variante poisson maigre et/ou crevette décortiquée

Les quantités pour une journée sont :

– 125 g de filet de poisson maigre (lieu noir, panga, colin, etc.) sans peau, ni tête, ni arêtes, cru ou peu cuit, ou de queues de crevettes cuites décortiquées (sans carapaces) ;

– 4 g (= 4 ml = environ 1 cuillère à café) d’huile de colza crue ;

– 50 g de haricots verts ou jusqu’à 100 g de courgettes, cuits ;

– 5 g (pesé sec) de riz ou brisures de riz, à cuire longtemps ;

– 1 dose rase (4 g) de Vit’i5® Little Ca : P = 3.

Une ration ménagère complète comprend une source de protéines, une source de fibres (légumes), une source d’énergie sous forme d’amidon, un apport d’acides gras essentiels (huile de colza) et un complément minéral vitaminé indispensable à l’équilibre de celle-ci.

2. Un an sera nécessaire pour que cette chatte de 8 kg retrouve son poids optimal de 5 kg, à raison de 200 à 400 g par mois.

TABLEAU
Association lors de ration mixte selon la marque d’aliment industriel choisie

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité