Le point Vétérinaire n° 313 du 01/03/2011
 

Dossier

La prise en charge nutritionnelle de l’obésité féline

Laurence Colliard

L’evaluation du surpoids chez le chat

s’effectue par palpation du thorax, mais cette technique peut être biaisée chez les animaux présentant une poche graisseuse abdominale conséquente.

Il est indispensable que le propriétaire prenne conscience du surpoids

de son chat et de la nécessité de l’amaigrissement. S’il n’adhère pas à la prescription, le risque d’échec est majeur.

Le plan d’amaigrissement doit être personnalisé

afin d’être en accord avec les goûts et les habitudes de l’animal et du propriétaire. De nombreuses modalités de ration sont possibles : industrielle, mixte ou ménagère.

Une fois la ration d’amaigrissement acceptée par le chat

un suivi régulier permet de suivre la perte de poids et d’adapter la prescription au besoin.

Gérer l’obésité féline avec les aliments industriels

Christophe Blanckaert

Les aliments industriels hypocaloriques

répondent à des contraintes de fabrication : présenter une faible concentration énergétique, assurer la satiété, maintenir la masse maigre et ne pas carencer.

De nombreux produits sont proposés en france

sur le marché des aliments destinés à la perte de poids. La densité énergétique de chacun d’entre eux varie selon le fabricant. Il est donc judicieux de bien les connaître ou de consulter les données fournies par l’industriel avant toute prescription.

Gestion de l’obésité du chat à l’aide d’une ration ménagère ou mixte

Géraldine Blanchard

Plusieurs variantes de ration ménagère sont proposées au propriétaire

afin de lui donner le choix, mais les quantités doivent être soigneusement détaillées pour prévenir toute erreur.

Un complément minéral vitaminé est indispensable

pour équilibrer une ration ménagère.

Si le chat n’était pas nourri avec une ration ménagère auparavant

la mise en place de la ration de régime doit être progressive, en commençant par introduire une petite quantité de légumes.

Gestion de l’obésité chez le chat : aspects comportementaux

Nicolas Massal

La connaissance du comportement alimentaire normal du chat est essentielle

afin de comprendre les facteurs d’apparition de l’obésité. Le chat est un prédateur qui mange 15 à 20 fois par jour des petites quantités de nourriture. La stabilité émotionnelle intervient également dans la régulation de la prise alimentaire.

Plusieurs facteurs entraînent l’apparition d’une obésité

chez le chat : un défaut du signal d’arrêt (boulimie), un excès de consommation de l’aliment et une baisse d’activité.

Certaines causes de l’obésité, comme un choix d’aliment ou un mode de distribution inappropriés, sont controlables

Lors d’affection organique, un traitement étiologique est mis en place. Pour les autres, en plus d’un plan d’amaigrissement, des mesures comportementales doivent être instaurées.

La prescription diététique doit respecter à la fois le comportement spontané du chat et les représentations des maîtres

une bonne connaissance des comportements normaux et une approche individualisée permettent de construire une prescription adaptée et plus efficace.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité