Le point Vétérinaire Canin n° 311 du 01/12/2010
 

IMAGERIE CANINE

Analyse d’article

Renaud Jossier

Clinique VetRef
7, rue James-Watt
49070 Angers-Beaucouzé

La cardiomyopathie dilatée (CMD) est une affection cardiaque fréquente chez le chien, notamment chez les animaux de races de grande taille ou de taille géante pour lesquels il s’agit de la cardiopathie acquise la plus souvent rencontrée. Chez le doberman, qui est l’une des races les plus atteintes, la CMD revêt une forme héréditaire et progressive lente [1, 6].

Une phase occulte, asymptomatique, est caractérisée par des modifications morphologiques (dilatation ventriculaire gauche en diastole puis en systole principalement) et électriques (contractions ventriculaires prématurées). 25 à 30 % des morts subites interviennent pendant cette première étape, à la suite de tachycardies ou de fibrillations ventriculaires [1, 3].

La détection de cette phase est donc essentielle pour établir le diagnostic, affiner le pronostic et instaurer une thérapeutique précocement. Le mode temps-mouvement (TM) est actuellement la technique de choix,mais ne s’appuie que sur des mesures linéaires des éléments en trois dimensions que sont les ventricules [1-5]. En médecine humaine, la méthode des disques de Simpson (MDS) est considérée comme la procédure de choix pour évaluer le volume ventriculaire gauche et la fraction d’éjection [5].

UTILISATION DU MODE TEMPS-MOUVEMENT

Actuellement, le mode TM est la méthode la plus employée dans le diagnostic des cardiomyopathies dilatées. L’utilisation de la coupe n° 2 de Feigenbaum (transventriculaire) en coupe parasternale droite grand axe cinq cavités ou en coupe parasternale droite petit axe transventriculaire permet d’obtenir des mesures linéaires des parois et des diamètres internes des ventricules gauche et droit.

Les valeurs suivantes sont considérées comme normales : diamètre ventriculaire gauche en diastole (VGd) inférieur ou égal à 47 mm, diamètre ventriculaire gauche en systole (VGs) inférieur ou égal à 38 mm [2, 4].

D’autres indices parmi lesquels la fraction de raccourcissement, d’éjection, les épaisseurs du septum interventriculaire en diastole et en systole, ou encore la distance E-S (distance entre le feuillet antérieur mitral et le septum interventriculaire obtenue en phase protodiastolique sur la coupe n° 3 de Feigenbaum ou transmitrale) sont également utilisables.

MÉTHODE DES DISQUES DE SIMPSON

La méthode des disques de Simpson permet la mesure des volumes ventriculaires diastolique et systolique, en les considérant comme la juxtaposition de cylindres parallèles dont les diamètres sont obtenus en traçant manuellement les contours endocardiques sur une ou deux vues orthogonales apicales du ventricule gauche.

Les volumes ventriculaires gauches indexés en diastole et en systole (VGDI et VGSI) sont ensuite calculés en divisant le volume ventriculaire (en ml) par la surface corporelle du chien (en m2). Cette méthode est reconnue comme celle de choix en médecine humaine par l’American Society of Echocardiography dans l’évaluation des volumes ventriculaires et de la fonction systolique [5].

Dans cette étude, les auteurs ont fait le choix de calculer ces indices à l’aide d’une seule coupe, mais ils comparent les résultats obtenus sur deux types de coupes différentes : coupes parasternale droite grand axe quatre cavités et apexienne gauche quatre cavités. Ces deux méthodes se sont avérées reproductibles et ne présentent pas de différences significatives.

QUELLE MÉTHODE PRIVILÉGIER ?

Cette étude démontre que la MDS présente une meilleure sensibilité que le mode TM et une spécificité comparable (tableau).

Au terme de cet essai, 175 chiens sont considérés comme atteints (mode TM et MDS anormaux). Sur ces 175 chiens, seuls 142 ont toujours présenté un mode TM anormal (VGd et/ou VGs augmentés), alors que tous ont un MDS anormal (VGDI > 95 ml/mm2 et/ou VGSI > 55 ml/mm2).

En revanche, sur la totalité de l’étude, 30 chiens présentent à la fois un MDS anormal et un TM normal ou ambigu (47 mm < VGd < 49 mm et/ou 38 mm < VGs < 40 mm). Deux hypothèses sont retenues par les auteurs pour ces animaux : il s’agit soit de faux positifs, soit d’une détection précoce d’animaux atteints, mais dont le mode TM est resté normal ou ambigu à la fin de l’étude.

La méthode des disques de Simpson semble donc à privilégier dans la phase précoce de la cardiomyopathie dilatée ou dans les cas où les résultats du mode TM sont ambigus. Le mode TM reste cependant une très bonne méthode pour le diagnostic et l’évaluation de la sévérité de la maladie au cours de la phase déclarée.

Conclusion

Cette étude présente pour la première fois la méthode des disques de Simpson, largement utilisée en médecine humaine, appliquée au diagnostic précoce de la cardiomyopathie dilatée chez le doberman et nous donne les valeurs de référence dans cette race. Cette technique requiert cependant un opérateur entraîné.

Des travaux supplémentaires sont nécessaires pour établir les normes des volumes ventriculaires indexés dans d’autres races. Une étude comparative de grande ampleur entre la méthode des disques de Simpson et le Doppler tissulaire est également indispensable. Cette dernière méthode est également très prometteuse dans l’évaluation des phases précoces des cardiomyopathies primitives.

Références

  • 1. Calvert CA, Meurs K. Cardiomyopathy in Doberman Pinschers. In: Bonagura JD, Twedt DC, eds. Current Veterinary Therapy. St Louis, MO: Saunders Elsevier;2009;800-803.
  • 2. Calvert CA, Brown J. Influence of antiarrhythmia therapy on survival times of 19 clinically healthy Doberman Pinschers with dilated cardiomyopathy that experienced syncope, ventricular tachycardia, and sudden death (1985-1998). J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 2004;40:24-28.
  • 3. Calvert CA, Jacobs G, Pickus CW et coll. Results of ambulatory electrocardiography in overtly healthy Doberman Pinschers with echocardiographic abnormalities. J. Am. Vet. Med. Assoc. 2000;217:1328-1332.
  • 4. Calvert CA, Brown J. Use of M-mode echocardiography in the diagnosis of congestive cardiomyopathy in Doberman Pinschers. J. Am. Vet. Med. Assoc. 1986;189:293-297.
  • 5. Lang RM, Bierig M, Deveraux RB et coll. Recommendations for chamber quantifications: A report from the American Society of Echocardiography’s Guidelines and Standards Committee and the Chamber Quantification Writing Group, developed in conjunction with the European Association of Echocardiography, a branch of the European Society of Cardiology. J. Am. Soc. Echocardiogr. 2005;18:1440-1463.
  • 6. O’Grady MR, O’Sullivan ML. Dilated cardiomyopathy: An update. Vet. Clin. North Am. Small. Anim. Pract. 2004;34:1187-1207.

RÉSUMÉ

OBJECTIFS

• Déterminer les valeurs de référence de la méthode des disques de Simpson (MDS) chez le doberman sain.

• Comparer les valeurs obtenues en coupes parasternale droite grand axe quatre cavités et apexienne gauche quatre cavités.

• Déterminer la sensibilité et la spécificité de cette méthode dans le diagnostic précoce des cardiomyopathies dilatées (CMD) chez le doberman.

MÉTHODE

Cette étude prospective s’appuie sur les examens clinique, Holter (sur 24 heures) et échocardiographique de 471 dobermans suivis pendant au moins 1 an. L’examen échocardiographique comprend une analyse TM, une analyse Doppler, ainsi que le calcul des volumes ventriculaires gauches indexés en diastole (VGDI) et en systole (VGSI) et de la fraction d’éjection grâce à la méthode des disques de Simpson.

75 chiens de plus de 8 ans considérés comme sains sont utilisés pour déterminer les valeurs de référence des indices VGDI et VGSI.

Les animaux sont classés en trois catégories, selon qu’ils se révèlent sains, qu’ils présentent un examen Holter anormal (plus de 100 complexes ventriculaires précoces sur 24 heures) ou un examen TM anormal en faveur d’une cardiomyopathie dilatée.

RÉSULTATS

• 471 chiens sont inclus pour 969 examens. Les valeurs de référence obtenues chez les animaux sains sont les suivantes : VGDI inférieur à 95 ml/mm2 et VGSI inférieur à 55 ml/mm2. Une fraction d’éjection de 27 à 63 % est rencontrée dans la population normale.

Les valeurs obtenues (VGDI et VGSI) par voie parasternale droite grand axe quatre cavités et par voie apexienne gauche quatre cavités ne présentent pas de différence significative.

• La méthode des disques de Simpson possède une meilleure sensibilité que le mode TM (en utilisant les valeurs seuils communément admises dans le diagnostic précoce des cardiomyopathies dilatées). Les spécificités des deux techniques sont comparables.

TABLEAU 1
Comparaison des sensibilités et spécificités des méthodes TM et MDS

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité