Le point Vétérinaire Canin n° 310 du 01/11/2010
 

CARDIOLOGIE CANINE

Cas clinique

François Serres

Oncovet
Avenue Paul-Langevin
59650 Villeneuve-d’Ascq

Une chienne léonberg non stérilisée âgée de 3 ans est présentée pour un avis sur des lésions cutanées et une fatigabilité.

Les lésions cutanées (dépilations et hyperpigmentation) sont associées à une fatigabilité évoluant depuis 8 mois, avec une aggravation progressive des symptômes.

L’examen clinique montre un animal en relativement bon état général, avec des lésions cutanées marquées, non prurigineuses, associant des dépilations et une hyperpigmentation sur le cou, les flancs, en région dorso-lombaire et sur les membres, ainsi qu’une queue-de-rat, la tête étant épargnée (photo 1). Une nette fatigabilité à l’effort est rapportée. La chienne est actuellement léthargique, et présente des chaleurs espacées et brèves depuis un an.

DIAGNOSTIC

L’auscultation met en évidence une tendance à la tachycardie (140 à 170 battements par minute, ou bpm) associée à un léger souffle systolique apexien gauche 1 à 2/6. L’examen clinique étant en faveur d’une affection hormonale à répercussion multi-organique, avec une très forte suspicion d’hypothyroïdie, un bilan à la fois biochimique, hormonal et cardiaque est préconisé. Les numération et formule sanguines révèlent une anémie modérée régénérative. Une hypercholestérolémie et une hypertriglycéridémie à jeun majeures sont également présentes.

L’examen échocardiographique met en évidence un ventricule gauche de taille et de morphologie très modifiées, avec une cinétique ventriculaire très altérée (fraction de raccourcissement mesuré à 20 %) associée à une dilatation systolique et diastolique marquée (photo 2). Des dosages hormonaux (T4 total et TSH [thyroid stimulating hormone]) sont réalisés afin de confirmer la très forte suspicion d’hypothyroïdie. Les valeurs de T4 sont élevées et celles de TSH, dans les normes.

Malgré ces résultats, la mise en place d’une supplémentation hormonale est recommandée, en commençant à la dose de 20 µg/kg/j.

Un contrôle est réalisé après 4 semaines de traitement. La fatigabilité et la léthargie ont rapidement disparu. Un examen hématobiochimique ne retrouve pas les anomalies précédemment observées. Une nette augmentation de la contractilité cardiaque est notée (fraction de raccourcissement de 28 %), associée à une diminution des dimensions ventriculaires.

DISCUSSION

Les hormones thyroïdiennes exercent des effets inotrope et chronotrope positifs. Face à un chien présentant une dysfonction systolique, une hypothyroïdie sous-jacente à l’origine de la dysfonction doit être envisagée [1]. Aucun dosage hormonal ne permet cependant de confirmer ou d’exclure avec certitude cette hypothèse. Dans le cas présenté, c’est l’association de signes cliniques caricaturaux et de modifications biochimiques et échocardiographiques qui a permis d’établir le diagnostic. Un test hormonal “normal” n’exclut pas une hypothyroïdie (pas plus qu’un test “anormal” ne la confirme avec certitude). La concentration de T4 totale “normale” peut être expliquée par la présence d’anticorps anti-T4 dans le sang, mesurés par la méthode RIA (radioimmunoassay). La réponse rapide (clinique, biochimique et échocardiographique) au traitement hormonal constitue la principale preuve de la présence d’une hypothyroïdie. En effet, lors de cardiomyopathie dilatée “primitive”, l’apport d’hormone thyroïdienne n’entraîne aucune amélioration des paramètres échographiques [2].

Références

  • 1. Phillips DE, Harkin KR. Hypothyroidism and myocardial failure in two great danes. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 2003;39:133-137.
  • 2. Tidholm A, Falk T, Gundler S et coll. Effect of thyroid hormon supplementation on survival of euthyroid dogs with congestive heart failure due to systolic myocardial dysfunction: a double-blind, placebo-controlled trial. Res. Vet. Sci. 2003;75:195-201.

1. Lésion cutanée chez cette chienne léonberg. Une dépilation symétrique cervicale, épargnant la tête et associée à une hyperpigmentation, est observée.

2. Mode TM, coupe transventriculaire obtenue par voie parasternale droite. Une nette dilatation ventriculaire gauche (VG) associée à une franche diminution de la contractilité (FR = 20 %) est mise en évidence.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...