Le point Vétérinaire Canin n° 309 du 01/10/2010
 

REPRODUCTION DES NAC

Cas clinique

Anne Gogny

Service de reproduction
des animaux de compagnie,
CHUV Oniris Nantes-Atlantique,
BP 40706
44307 Nantes Cedex 3

Un cobaye abyssinien mâle âgé de 14 mois est présenté pour faire cesser un comportement sexuel exacerbé.

Plusieurs fois par jour, pendant quelques minutes, l’animal parade, émet des bourdonnements saccadés associés à des vibrations des flancs, poursuit et monte la main de sa propriétaire [5].

Celle-ci craint les risques associés à une anesthésie, et ne souhaite pas une castration chirurgicale sans garantie de l’arrêt des comportements gênants.

TRAITEMENT

Une castration chimique est décidée dans un premier temps, afin d’évaluer si la suppression de l’action des androgènes permet de diminuer la libido. La pose d’un implant de desloréline de 4,7 mg (Suprelorin(r), Virbac) par voie sous-cutanée est acceptée. L’animal est anesthésié avec un mélange oxygène-isoflurane à 2 %, distribué à un débit de 2 l/min (photo 1). Il est tondu avant l’injection de l’implant, et la peau est désinfectée pour éviter la formation d’un abcès (photo 2). Le jour de la pose de l’implant, le testicule droit du cobaye mesure 40 x 16 mm et le gauche, 35 x 15 mm.

ÉVOLUTION

Le cobaye est revu chaque semaine pour évaluer les effets du traitement. Dès le 7e jour, les comportements sexuels initialement décrits diminuent sensiblement, idem après 10 mois. En revanche, la taille des testicules, mesurée chaque semaine, ne change pas.

DISCUSSION

Les solutions médicales envisageables pour castrer chimiquement les carnivores mâles ne disposent pas d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) chez le cobaye. Les dérivés de la progestérone, utilisés de façon expérimentale chez la femelle, ont des effets indésirables (immunodépression notamment) qui peuvent conduire à des troubles graves [3].

La desloréline, un agoniste de la GnRH (gonadotropin releasing hormone : hormone contrôlant la sécrétion de gonadotrophine), dispose d’une AMM pour la castration chimique du chien mâle. Cette classe de molécules ne semble pas induire d’effets indésirables majeurs dans l’espèce canine chez laquelle elle a également été testée dans le traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate [2]. De la même façon, chez le furet mâle, la desloréline est utilisée comme traitement alternatif à la castration chirurgicale, avec une excellente sécurité d’emploi [1, 7].

Chez le chien et le furet, les agonistes de la GnRH induisent une réduction de moitié de la taille des testicules dès la 6e semaine après la pose de l’implant [4, 7]. Cela n’a pas été observé chez ce cobaye. De même, une baisse de la taille de la prostate est mesurée chez le chien mâle [4]. Mais, chez le cobaye, la petite taille de cette glande augmente le risque d’erreur lors de la mesure échographique, ce n’est donc pas effectué. Après la castration chirurgicale du cobaye, une baisse de la libido est notée, mais l’infertilité n’est pas immédiate : des spermatozoïdes capables de fécondation sont retrouvés dans le canal déférent jusqu’à 30 jours après l’intervention [6]. Par conséquent, ce phénomène, qui existe a fortiori lors de castration chimique, est à prendre en compte si l’animal vit avec une femelle.

Conclusion

L’implant de desloréline a bien provoqué une diminution du comportement sexuel chez le cobaye présenté. Cela permet de prédire le résultat d’une castration chirurgicale chez cet animal, voire de remplacer l’intervention en renouvelant la pose de l’implant. Cependant, ni la durée d’efficacité ni les effets indésirables de la desloréline ne sont connues chez le cobaye.

Références

  • 1. Boussarie D. Stérilisation du furet avec un analogue de la GnRH. Point Vét. 2010;41(303):16-17.
  • 4. Ludwig C, Desmoulins PO, Driancourt MA et coll. Reversible downregulation of endocrine and germinative testicular function (hormonal castration) in the dog with the GnRH-Agonist Azagly-Nafarelin as a removable implant “Gonazon”; a preclinical trial. Theriogenology. 2009;71:1037-1045.

1. La pose de l’implant nécessite une anesthésie générale. Celle-ci est réalisée par inhalation d’un mélange oxygène-isoflurane.

2. Le cobaye est très sensible aux abcès d’inoculation : la désinfection chirurgicale est donc indispensable avant la pose de l’implant de desloréline.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité