Le point Vétérinaire Canin n° 309 du 01/10/2010
 

OPHTALMOLOGIE

Cas clinique

Anthony Bartolo

Clinique vétérinaire
28, avenue de Royan
17130 Montendre

Une chienne berger allemand âgée de 5 ans est présentée pour de multiples points grisâtres sur la cornée des deux yeux, évoluant depuis plusieurs semaines.

L’examen clinique général n’indique aucune anomalie notable. L’examen oculaire révèle de nombreuses ponctuations circulaires de 1 à 2 mm de diamètre, localisées au centre de la cornée et cerclées d’un halo grisâtre. Un tissu cornéen granuleux, rosé et vascularisé, de contour blanc, à point de départ limbique est également visible dans le quadrant inféro-latéral. Enfin, la membrane nictitante présente une dépigmentation de son bord libre et un épaississement modéré. Les lésions sont bilatérales et symétriques.

DIAGNOSTIC

→ L’examen au biomicroscope à fente révèle que les ponctuations sont ulcératives et atteignent toutes le stroma superficiel. Le test à la fluorescéine est positif sur les deux yeux. Ces lésions caractéristiques permettent d’établir un diagnostic de kératite superficielle ponctuée, accompagnée d’une kératite superficielle chronique dite “du berger allemand” et d’une infiltration lympho-plasmocytaire de la membrane nictitante.

→ Le traitement de ces affections consiste en l’application locale d’une pommade à la cyclosporine A à 0,2 % (Optimmune(r)) associée à une pommade à la dexaméthasone (Fradexam(r)) durant 2 mois. Un traitement de fond est assuré par la cyclosporine A seule, à raison d’une application par jour en continu. Des contrôles réguliers permettent de s’assurer de la cicatrisation progressive des ulcères et de la régression lente des autres lésions oculaires.

DISCUSSION

→ La kératite ponctuée est une affection ulcérative rare atteignant des chiens adultes (de 2 à 6 ans) sans prédisposition sexuelle. Une forte prédisposition raciale est notée. Ainsi, les teckels à poils longs sont majoritairement atteints en France et, dans une bien moindre mesure, les bergers des Shetland, les caniches, les cockers, les colleys, les dalmatiens et les bergers allemands. Une pathogénie auto-immune est fortement suspectée, bien qu’elle ne soit pas encore formellement prouvée. La présence concomitante parfois relatée (comme dans ce cas) d’affections oculaires d’origine auto-immune, telles une infiltration lympho-plasmocytaire de la membrane nictitante, une kératite superficielle chronique ou encore une kérato-conjonctivite sèche, renforce la supposition du caractère auto-immun de la kératite ponctuée. Plus rarement, l’évolution d’une maladie systémique auto-immune, un lupus par exemple, est observée.

→ Le diagnostic est essentiellement clinique : la présence de multiples petits ulcères ponctiformes superficiels au centre de la cornée, de manière bilatérale et symétrique, chez un chien de race prédisposée (surtout un teckel à poils longs) suffit à confirmer la maladie.

→ Le traitement est uniquement local et repose sur l’emploi de substances dont l’activité est anti-inflammatoire et immunomodulatrice. C’est le seul type d’ulcères cornéens où de tels médicaments ne sont pas contre-indiqués, mais constituent, au contraire, la base de la thérapeutique. En début de traitement, l’association de corticoïdes locaux administrés 4 ou 5 fois par jour et d’une pommade à base de cyclosporine A (Optimmune(r)) appliquée 2 fois par jour donne de bons résultats de cicatrisation. La fréquence d’administration peut généralement être diminuée après quelques semaines, puis un seul des médicaments est maintenu en permanence, selon les moyens et la capacité d’implication du propriétaire.

→ Le pronostic est bon, malgré un délai de cicatrisation plus long que pour les ulcères d’origine traumatique, tant que le traitement est poursuivi en continu. En effet, l’affection récidive si ce dernier est interrompu, comme dans le cas des maladies auto-immunes oculaires.

1. L’œil droit présente des ulcérations multifocales, un tissu prolifératif partant du limbe cornéen dans le quadrant inféro-latéral, ainsi qu’une dépigmentation et un épaissis-sement de la membrane nictitante.

2. L’œil gauche présente des lésions similaires, l’affection est bilatérale et symétrique. Les ulcérations intéressent le stroma superficiel et se colorent à la fluorescéine.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...