Le point Vétérinaire Canin n° 309 du 01/10/2010
 

ENDOCRINOLOGIE CANINE

Analyse d’articles

Mathieu Faucher

Clinique vétérinaire Alliance
8, boulevard Godard
33300 Bordeaux

L’hypercorticisme est une endocrinopathie fréquemment rencontrée chez le chien. Il est dû le plus souvent à une tumeur pituitaire (hypercorticisme central, ou HCC) ou surrénalienne (hypercorticisme périphérique, ou HCP). La différenciation de ces deux formes est primordiale car elle conditionne le traitement et le pronostic. Une fois le diagnostic d’hypercorticisme établi, de nombreux examens permettent de faire la distinction. L’échographie abdominale est ainsi un outil très accessible et utilisé en première intention. Le premier critère échographique est la symétrie des surrénales. Une épaisseur normale à augmentée sur les deux surrénales est attendue lors d’HCC et une masse surrénalienne associée à une atrophie de la surrénale opposée caractérise l’HCP. À côté de ces deux situations univoques, il existe des cas d’asymétrie surrénalienne pour lesquels l’origine centrale ou périphérique de l’hypercorticisme n’est pas claire d’emblée. C’est ce que les auteurs appellent l’“asymétrie surrénalienne équivoque”.

CLASSIFICATION DES CAS

Les auteurs ont choisi de classer les chiens en fonction de leur concentration plasmatique en ACTH. Il y a peu, cette mesure n’était pas considérée comme parfaite, avec une “zone grise” comprise entre 10 et 45 pg/ml [1]. Une étude récente a testé la valeur de l’ACTH plasmatique dosée par une méthode immuno-luminométrique sur une large cohorte de chiens présentant un hypercorticisme (109 individus). Aucun chevauchement n’a été observé entre les valeurs de l’ACTH plasmatique des chiens à HCC (de 6 à 1 250 pg/ml) et celles des chiens à HCP (< 5 pg/ml) [5]. Cette technique de dosage a permis de classer les chiens de cet essai en HCC ou en HCP de manière univoque.

ÉPAISSEUR DES SURRÉNALES

La mesure échographique choisie dans cette étude est l’épaisseur des surrénales. En effet, elle est la seule à avoir montré une corrélation avec les mesures directes.

Les chiens à HCP présentent une épaisseur de la surrénale la plus grosse (ESG) significativement plus élevée que ceux à HCC. Cependant, les valeurs de l’ESG montrent un chevauchement important. Les auteurs prennent pour exemple une valeur seuil de 20 mm proposée par certains pour départager les deux formes d’hypercorticisme : 5 chiens à HCP présentent une ESG inférieure à 20 mm et 5 chiens à HCC, une ESG supérieure à 20 mm. Cette valeur ne peut donc pas être employée seule pour établir l’origine d’un hypercorticisme.

Dans ce travail, l’épaisseur de la surrénale la plus petite (ESP) permet de classer correctement la majorité des chiens. Un seul animal de chaque groupe présente une ESP de 5 mm. Une esp inférieure à 5 mm est trouvée chez tous les autres individus du groupe HCP et une esp supérieure à 5 mm chez tous les autres chiens du groupe HCC. Les auteurs comparent leurs résultats avec ceux de deux études précédentes [3, 4]. Une contradiction est présente pour les chiens à HCP : la mesure de l’ESP n’est pas systématiquement inférieure à 5 mm. Une classification erronée en HCP ou en HCC est évoquée ; elle repose sur des critères indirects dans une étude et sur une absence de freinage après freination faible à la dexaméthasone dans l’autre.

AUTRES CRITÈRES ÉCHOGRAPHIQUES

Une préservation de la forme des surrénales lors d’HCC est classiquement rapportée. Ce travail montre qu’une modification d’apparence (2 chiens présentent une surrénale ronde) peut toutefois se rencontrer chez ces animaux.

Une hétérogénéité du parenchyme surrénalien est parfois présente lors d’HCC (10 chiens sur 28 dans cette étude). Elle est alors due à une hyperplasie nodulaire corticale [2].

Une compression des structures vasculaires adjacentes est identifiée chez 3 chiens à HCC, suggérant que ce critère n’est pas adapté à l’identification d’une néoplasie surrénalienne.

Les auteurs rappellent que ces critères sont extraits des rapports d’imagerie de manière rétrospective et qu’ils ne sont pas définis avec précision. Leur analyse est donc soumise à des biais, d’autant plus si des opérateurs différents ont conduit les examens.

Conclusion

L’asymétrie surrénalienne équivoque est une situation clinique qui peut être déroutante et induire le clinicien en erreur. Par exemple lors d’HCC, si une asymétrie surrénalienne est confondue avec une tumeur surrénalienne, une surrénalectomie peut être pratiquée alors qu’elle n’est pas indiquée.

Même si l’échographie reste un outil dont les performances dépendent de l’opérateur et du matériel employé, cette étude rapporte pour la première fois un critère échographique objectif permettant de déterminer l’origine centrale ou périphérique d’un hypercorticisme chez le chien en cas d’asymétrie surrénalienne.

Références

  • 1. Feldman EC, Nelson RW. Canine and Feline Endocrinology and Reproduction. 3rd ed. Elsevier Science, Saint Louis. 2004:316.
  • 2. Grooters AM, Biller DS, Theisen SK et coll. Ultrasonographic characteristics of the adrenal glands in dogs with pituitary-dependent hyperadrenocorticism: Comparison with normal dogs. J. Vet. Intern. Med. 1996;10:110-115.
  • 3. Gould SM, Baines EA, Mannion PA et coll. Use of endogenous ACTH concentration and adrenal ultrasonography to distinguish the cause of canine hyperadrenocorticism. J. Small Anim. Pract. 2001;42:113-121.
  • 4. Hoerauf A, Reusch CE. Ultrasonographic characteristics of both adrenal glands in 15 dogs with functional adrenocortical tumors. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 1999;51:193-199.
  • 5. Rodriguez MI, Benchekroun G, de Fornel-Thibaud et coll. Accurracy of an adrenocorticotropic hormone (ACTH) immunoluminometric assay for differentiating ACTH-dependent from ACTH-independent hyperadrenocorticism in dogs. J. Vet. Intern. Med. 2009;23:850-855.

RÉSUMÉ

OBJECTIFS

• Comparer les données échographiques des chiens atteints d’hypercorticisme central (HCC) ou périphérique (HCP).

• Définir des critères échographiques permettant de distinguer les HCC des HCP.

MÉTHODE

Cette étude rétrospective inclut des chiens présentant des signes cliniques et biologiques compatibles avec un hypercorticisme (HC), au moins un test endocrinien diagnostique et une catégorisation en HCC ou en HCP selon une mesure univoque du niveau plasmatique d’hormone adréno-cortico-trophine (ACTH). Une asymétrie surrénalienne, définie comme un rapport de différence d’épaisseur (RDE) supérieur ou égal à 0,2, doit être identifiée à l’échographie. L’épaisseur de la surrénale la plus grosse (ESG) et celle de la surrénale la plus petite (ESP) servent à calculer le RDE selon la formule : 2 x (ESG – ESP)/(ESG + ESP).

RÉSULTATS

Quarante-sept chiens sont inclus, dont 19 à HCP et 28 à HCC.

Une hypertrophie nodulaire de la surrénale la plus grosse (SG) est identifiée chez 28 chiens (20 HCC et 8 HCP) et une forme ronde chez 13 chiens (2 HCC et 11 HCP, différence significative). Une hétérogénéité de la SG est présente chez 20 chiens (10 HCC et 10 HCP). Une compression des structures vasculaires adjacentes est notée chez 9 chiens (3 HCC et 6 HCP, différence non significative).

La médiane de l’ESG est de 12,7 mm chez les HCC et de 27 mm chez les HCP (différence significative). La médiane de l’ESP est de 7,5 mm chez les HCC et de 3 mm chez les HCP (différence significative). Le RDE est de 47 % chez les HCC et de 157 % chez les HCP (différence significative).

Un seuil d’ESP de 5 mm est associé à une sensibilité de 100 % et à une spécificité de 96 % dans la distinction entre les HCC et les HCP.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...