Le point Vétérinaire n° 309 du 01/10/2010
 

Dossier

Conduite à tenir face à une suspicion de traumatisme de la vessie et de l’urètre

Jean-Guillaume Grand

La suspicion d’une lésion des voies urinaires basses

repose sur :

– des commémoratifs de trauma chez le chien ou d’obstruction urinaire chez le chat ;

– des signes urinaires (hématurie, dysurie, absence de miction, etc.), des lésions cutanées (œdème, hématome) des tissus périnéaux ou scrotaux, des lésions osseuses (fractures du bassin, etc.) ;

– l’élévation de l’urémie, créatinémie et de la kaliémie (signe non spécifique et pas toujours présent) ;

– une hématurie lors d’une cystocentèse (des urines de couleur normale n’excluent pas une rupture des voies urinaires) ;

– un sondage vésical infructueux.

La confirmation d’une lésion des voies urinaires

repose sur un examen échographique abdominal et des examens radiographiques avec produits de contraste (urétrographie et cystographie rétrograde). L’urétrocystoscopie, encore peu utilisée en médecine vétérinaire, constitue à l’heure actuelle un examen complémentaire de choix dans le diagnostic des affections du tractus urinaire.

Traitement des traumatismes de la vessie et de l’urètre

Jean-Guillaume Grand

La démarche thérapeutique initiale

comprend une fluidothérapie avec correction des troubles électrolytiques, la gestion de la douleur, le réchauffement de l’animal, l’établissement d’une dérivation urinaire et la réalisation d’un lavage ou d’une dialyse péritonéale lors d’uropéritoine.

L’intervention chirurgicale

est envisagée à partir du moment où l’animal est stable sur les plans hémodynamique et métabolique.

Lors de rupture de l’urètre

le geste chirurgical initial repose sur la mise en place d’une sonde de cystotomie antépubienne pour établir une dérivation urinaire temporaire.

Même en cas de déchirure de la paroi vésicale

une sonde urétrale reste toujours efficace car elle permet de dévier l’essentiel de l’urine avec une fuite minime vers la cavité abdominale.

Une cicatrisation correcte

sur une sonde urétrale peut être obtenue lorsque 30 à 50 % de la circonférence de l’urètre est intacte.

Lorsqu’une sonde est laissée à demeure

l’utilisation d’antibiotiques ne prévient pas le développement d’une infection urinaire et peut favoriser le développement de bactéries résistantes.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité