Le point Vétérinaire Canin n° 308 du 01/09/2010
 

PVC

ALLERGOLOGIE CANINE

Analyse d’articles

Catherine Laffort

Clinique vétérinaire
8, boulevard Godard
33300 Bordeaux

L’allergie alimentaire est un ensemble de signes cliniques qui surviennent lors de l’ingestion d’un aliment et qui sont déclenchés par une réaction immuno-allergique dirigée contre un allergène alimentaire. Il existe d’autres réactions adverses aux aliments qui ne sont pas déclenchées par un mécanisme immunologique, et d’origine toxique, métabolique ou liée à un déficit enzymatique intestinal [10].

MANIFESTATIONS DE L’ALLERGIE ALIMENTAIRE

Chez le chien, lors de réaction adverse aux aliments, les symptômes cliniques ont principalement un tropisme cutané et/ou digestif, des signes respiratoires ou neurologiques sont rarement rapportés [9]. Les manifestations cutanées peuvent se traduire par un prurit non saisonnier, un état kérato-séborrhéique, des pyodérmites récidivantes superficielles, des otites récidivantes, une vasculité, une urticaire ou un érythème polymorphe [5, 7].

ALLERGIE ALIMENTAIRE ET ATOPIE

Récemment, les relations entre l’hypersensibilité alimentaire a manifestation cutanée et la dermatite atopique canine ont été revues [6]. Il est maintenant admis qu’une hypersensibilité alimentaire peut se manifester sous la forme d’une dermatite atopique chez certains chiens ou, en d’autres termes, que des aliments peuvent être a l’origine de poussées de dermatite atopique chez les animaux allergiques a ces trophallergenes [6, 7]. Le terme de “dermatite allergique induite par des aliments” a été proposé [2, 8].

ÉPIDÉMIOLOGIE

Dans cette étude, les données épidémiologiques (absence de prédisposition raciale ou sexuelle, âge fréquemment inférieur à 1 an à l’apparition des premiers signes cliniques) sont conformes à celles de la littérature [2, 5, 8].

La prévalence de l’allergie alimentaire en dermatologie canine varie fortement selon les essais. Les valeurs observées ici sont globalement plus élevées que celles classiquement rapportées (environ 5 % de toutes les dermatoses canines et 10 à 15 % des dermatoses allergiques [5, 9]). Une étude récente sur 259 chiens allergiques a montre qu’environ 25 % d’entre eux étaient atteints de dermatite allergique induite par des aliments, 70 % de dermatite atopique et 5 % Des deux maladies [8]. Ces taux sont plus proches de ceux rapportes dans l’étude italienne ou les essais les plus récents [1, 3].

TABLEAU CLINIQUE

Dans cette étude, le principal tableau clinique chez les chiens atteints de dermatite allergique induite par des aliments était celui d’un prurit généralise souvent associé à une otite externe bilatérale, ce qui est en accord avec les données récentes de la littérature [2, 5, 8]. La présence de fistules péri-anales n’est, en revanche, pas classiquement rapportée. Dans la plupart des essais sur l’hypersensibilité alimentaire, les cas sont recrutés dans une population de chiens qui présentent un prurit [2, 3]. Ici, ils l’ont été au sein d’une population plus large de chiens atteints de troubles dermatologiques. De plus, comme le notent les auteurs, les 4 cas de fistules anales observés concernent des bergers allemands. L’association de fistules péri-anales avec une colite répondant à une thérapie diététique a déjà été rapportée [4]. Il est donc souhaitable, dans cette race et face à un tableau clinique de fistules anales, d’envisager une réaction adverse aux aliments dans le diagnostic différentiel. Dans la population étudiée, un seul chien (6 %) a présenté concomitamment des signes cutanés et digestifs dus à une allergie alimentaire. Ce chiffre est faible comparé aux valeurs classiquement rapportées (10 a 15 %) et aux données d’études récentes (65 % et 31 %) [3, 5, 8, 9].

DIAGNOSTIC

Le diagnostic d’hypersensibilité alimentaire à manifestations cutanées a été établi selon les recommandations actuelles, lorsque les signes cliniques ont regressé au cours d’un régime d’éviction de 8 à 10 semaines, puis sont réapparus lors de la provocation avec l’ancien aliment [8]. Dans cette étude, un régime d’éviction ménager a été exclusivement utilisé. L’acuité diagnostique avec ce type de régime est meilleure, mais le pourcentage de chiens perdus de vue en cours d’essai est plus élevé car une implication des propriétaires est requise, bien supérieure à celles que nécessitent les régimes hypoallergéniques industriels [8].

Références

  • 1. Biourge V, Fontaine J, Vroom MW. Diagnosis of adverse reaction to food in dogs: efficacy of soy-isolated hydrolyzate-based diet. J. Nutr. 2004;134:2062S-2064S.
  • 2. Favrot C, Steffan J, Seewald W, Picco F. A prospective study on the clinical features of chronic canine atopic dermatitis and its diagnosis. Vet. Dermatol. 2010;21:23-31.
  • 3. Loeffler A, Soares-Magalhaes R, Bond R, Llyod D. A retrospective analysis of case series using home-prepared and chicken hydrolysates diets in the diagnosis of adverse food reaction in 181 pruritic dogs. Vet. Dermatol. 2006;17:273-279.
  • 4. Lombardi RL, Marino DJ. Long-term evaluation of canine perianal fistula disease treated with exclusive fish and potato diet and surgical excision. J. Am. Anim. Hosp. Assoc. 2008;44:302-307.
  • 5. Nett CS. Diagnosis and management of canine cutaneous adverse food reactions- a practical approach. Proc. 6th World Congress Vet. Dermatol. 2008:107-111.
  • 6. Olivry T, DeBoer DJ, Prelaud P, Bensignor E. Food for thought: pondering the relationshionship between canine atopic dermatitis and cutaneous adverse food reaction. Vet. Dermatol. 2007;18:390-391.
  • 7. Olivry T, DeBoer DJ, Favrot C, Jackson HA, Mueller RS, Nuttal T, Prelaud P. Treatment of canine atopic dermatitis: good clinical practice 2010 recommended by the International Task Force on canine atopic dermatitis. Vet. Dermatol. 2010;21:233-248.
  • 8. Picco F et coll. A prospective study on canine atopic dermatitis and food-induced allergic dermatitis in Switzerland. Vet. Dermatol. 2008;19:150-155.
  • 9. Scott DW, Miller WH, Griffin CE. In: Muller and Kirk’s Small Animal Dermatology. 6th ed. WB Saunders, Philadelphia. 2001.
  • 10. Sicherer SH. Food Allergies (last update May 7, 2010) http://emedicine.medscape.com/article/135959-overview (last accessed: July 19, 2010).

RÉSUMÉ

OBJECTIF

Déterminer la prévalence de réactions adverses aux aliments au sein d’une population de chiens atteints de troubles dermatologiques, issus d’une consultation de cas référés en Italie.

MATÉRIEL ET MÉTHODE

Les dossiers médicaux de 130 chiens vus pour des affections dermatologiques sur une période de 1 an ont été étudiés rétrospectivement. Un protocole diagnostique standardisé a été utilisé pour classer ces animaux comme atteints de dermatose non allergique, d’allergie à la salive de puce, de dermatite atopique ou d’allergie alimentaire. Le diagnostic d’allergie alimentaire a été fondé sur la réponse à un régime d’éviction ménager de 8 à 10 semaines, suivi de la réintroduction de l’aliment précédent. La prévalence de l’allergie alimentaire a été calculée. L’association de celle-ci avec certains signes cliniques, et l’existence d’une prédisposition raciale, sexuelle ou d’âge ont été testées statistiquement.

RÉSULTATS

Une allergie alimentaire a été diagnostiquée chez 12 % des chiens atteints de troubles dermatologiques, 26 % de ceux qui présentent une dermatose allergique et 41 % des animaux qui ont commencé à suivre un régime d’éviction. Aucune prédisposition raciale ni sexuelle n’a été mise en évidence. Un âge inférieur à un 1 an lors de l’apparition des symptômes est significativement corrélé avec la prévalence de l’allergie alimentaire, de même que la présence d’une otite externe bilatérale ou de fistules anales, bien que ce dernier critère n’ait été observé que chez des chiens de race berger allemand.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité