Le point Vétérinaire n° 303 du 01/03/2010
 

Douleur postopératoire chez une chienne

Pratique

SUR ORDONNANCE

Jean-Claude Desfontis*, Hervé Pouliquen**


*Unité de pharmacologie et toxicologie, École nationale vétérinaire agroalimentaire et de l’alimentation Nantes Atlantique – ONIRIS BP 40706, 44307 Nantes Cedex 3

Face à une douleur modérée, la buprénorphine présente plus d’avantages que la morphine et, surtout, que le butorphanol.

Une chienne de race beauceron âgée de 3 ans et pesant 50 kg subit une ovariectomie par la ligne blanche. Afin de traiter la douleur postopératoire, le vétérinaire choisit de prescrire un analgésique central morphinique.

Buprecare®

Agoniste partiel morphinique par voie systémique

Buprecare® est une solution injectable qui contient 0,3 mg/ml de buprénorphine sous forme de sel de chlorhydrate. La buprénorphine présente une activité analgésique centrale par stimulation sélective des récepteurs opioïdes de type µ.

L’analgésie produite par cette molécule (agoniste partiel) est 30 à 75 fois plus forte que celle de la morphine. Toutefois, la buprénorphine possède un effet plateau, ce qui signifie que son action analgésique n’est plus dose-dépendante aux doses maximales. Cela réserve son emploi à des douleurs d’intensité faible à moyenne.

De plus, la buprénorphine présente un effet analgésique de longue durée en raison de sa plus lente dissociation du site récepteur. Ainsi, une activité analgésique satisfaisante peut être obtenue pendant 5 à 8 heures. Lorsque plusieurs administrations de buprénorphine sont souhaitées, l’injection est répétée toutes les 4 à 8 heures selon les doses utilisées et l’intensité de la douleur. Un autre médicament vétérinaire à base de buprénorphine est également disponible (Vetergesic®) Le Buprenodale® a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) en France mais n’est pas encore commercialisé. Ces spécialités vétérinaires ne sont pas soumises à la réglementation sur les stupéfiants, ce qui rend leur prescription moins contraignante.

Butorphanol ou morphine ?

Autres analgésiques morphiniques

Un autre morphinique, le butorphanol, est disponible comme médicament vétérinaire (Dolorex® avec une AMM chez le cheval et le chien, Torbugésic® avec une AMM uniquement chez le cheval). Il présente une activité analgésique par son action agoniste préférentielle sur les récepteurs opioïdes de type κ. Il possède aussi une activité antagoniste sur les récepteurs µ. Les récepteurs κ sont à l’origine d’une analgésie spinale modérée particulièrement intéressante contre les douleurs d’origine viscérale de faible à moyenne intensité. La durée d’action du butorphanol est relativement faible, de 1 à 2 heures à 2 à 4 heures selon les études. Les médicaments vétérinaires qui contiennent cette molécule ne sont pas soumis à la réglementation sur les stupéfiants.

La morphine est disponible seulement sous forme de médicaments humains soumis à la réglementation sur les stupéfiants, avec toutes ses contraintes, notamment pour la prescription, la délivrance et le stockage. Toutefois, la morphine, agoniste pur des récepteurs opioïdes µ, procure une très bonne analgésie postopératoire qui est dose-dépendante. Sa durée d’action, après une administration intramusculaire ou sous-cutanée, est de 4 à 6 heures seulement, ce qui nécessite souvent une nouvelle injection. De plus, cette molécule entraîne quelques effets secondaires, notamment une sédation, une hypotension systémique et des vomissements.

Dans tous les cas, l’analgésie postopératoire est d’autant plus efficace qu’elle a été précédée d’une bonne analgésie peropératoire qui permet de prévenir le développement d’une sensibilisation centrale lors de la stimulation chirurgicale.

  • Fiches Vidal des médicaments : morphine (17 spécialités injectables et 20 spécialités par voie orale). Fiches DMV des médicaments vétérinaires : Buprecare®, Vetergesic®, Torbugesic®, Dolorex®, consultables sur le site www.WK-Vet.fr, rubrique DMV/Roy.

EN SAVOIR PLUS

– Bosmans T, Gasthuys F, Duchateau L, De Bruin T, Verhoeven G, Polis I. A comparison of tepoxalin-buprenorphine combination and buprenorphine for postoperative analgesia in dogs : a clinical study. J. Vet. Med. A. 2007;54:364-369.

– Posner LP. New approaches to the treatment of chronic pain in dogs and cats. Proceedings of the North American Veterinary Conference Orlando, Floride, USA. 13-27 Janvier 2007:102-104.

– Self I. “Ouch that hurts” Post-operative pain assessment and treatment options. Proceedings of the 33rd World Small Animal Veterinary Congress, Dublin, Irlande. 2008:666-668.

– Slingsby L. What analgesic, when and why ? Proceedings of the European Veterinary Conference Voorjaarsdagen, Amsterdam, Pays-Bas. 23-25 avril 2009:1-6.

– Taylor PM, Houlton JEF. Post-operative analgesia in the dog: a comparison of morphine, buprenorphine and pentazocine. J. Small Anim. Pract. 1984;25(7):437-451.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité