Le point Vétérinaire n° 300 du 01/11/2009
 

Trichomonose du pigeon

Pratique

SUR ORDONNANCE

Hervé Pouliquen

Unité de pharmacologie et toxicologie
ENV de Nantes, Atlanpôle/La Chantrerie, 44307 Nantes Cedex 03

Chez des pigeons non destinés à la consommation humaine, la trichomonose se traite avec un médicament antibiotique de la classe des nitro-imidazoles.

Pour ses loisirs, M. Voyageur élève quelques pigeons chez lui. Depuis environ 2 jours, il a observé chez ses animaux une perte d’appétit, un amaigrissement, des fientes très molles et un plumage sec. Le vétérinaire remarque à l’examen clinique que 5 des 10 pigeons ne savent plus avaler et tendent le cou. De plus, le praticien note chez 2 jeunes pigeons un abcès caséeux jaunâtre dans le bec et des difficultés respiratoires. Il diagnostique une trichomonose et choisit de prescrire du Trichorex®.

Trichorex®

Un protisticide adapté

Trichorex® est une poudre pour solution buvable à base de ronidazole, de la classe des nitro-imidazoles. Le ronidazole, comme toutes les molécules de cette famille, est en partie résorbé par voie orale et présente une distribution intracellulaire. Il est faiblement métabolisé, et est éliminé par voies digestive et urinaire. Outre une activité bactéricide à spectre étroit (principalement bactéries Gram+ et anaérobies), il possède une activité protisticide vis-à-vis de Trichomonas, d’Histomonas et de Balantidium.

L’agent responsable de la trichomonose est un protozoaire flagellé, Trichomonas columbae. Ce parasite est très souvent présent dans la gorge et le jabot des pigeons. Lors du nourrissage, les jeunes, très sensibles à la maladie, se contaminent aisément. Même si le parasite résiste très peu de temps dans l’environnement, l’eau de boisson est un vecteur de contamination. Une faible charge parasitaire n’induit pas la maladie, qui se déclenche soit lors d’infestation par certaines souches de Trichomonas particulièrement virulentes, soit en cas de défaillance du système immunitaire.

Le ronidazole est efficace dans le traitement curatif de la trichomonose du pigeon à la dose de 10 mg/kg/j pendant 3 à 5 jours consécutifs. D’autres molécules de la même famille, comme le carnidazole (Spartrix®) et le dimétridazole (Alazol®, Tricholyse®), sont également actives dans cette même indication. Le ronidazole présente l’avantage d’une marge de sécurité plus importante lors de surdosage. En effet, dans ce cas, le dimétridazole peut être responsable de phénomènes d’ébriété. Le ronidazole est également plus pratique d’emploi, comparé au carnidazole, lequel est commercialisé sous la forme de comprimés.

Il est important de rappeler au propriétaire du pigeonnier les principales mesures de prévention de la trichomonose : maintenir des conditions d’hygiène strictes, bien aérer, limiter la densité à 2 pigeons par m3, désinfecter l’eau de boisson en continu (chlore, eau de Javel, etc.) et apporter en permanence aux animaux une couverture vitaminique (Vitamue®, Vitalornis®, etc.).

Absence de limite maximale de résidus

Interdiction chez les pigeons destinés à la consommation humaine

Le ronidazole, comme tous les nitro-imidazoles, possède un potentiel mutagène et cancérigène. Celui-ci est en relation avec la formation d’hydroxylamines aromatiques susceptibles de former des radicaux libres et de se fixer ensuite sur l’ADN. C’est pourquoi tous les nitro-imidazoles figurent sur les listes des médicaments interdits d’emploi en productions animales en raison de l’impossibilité de fixer une limite maximale de résidus (LMR). Il est donc strictement interdit de prescrire ou d’administrer des médicaments contenant ces substances chez les animaux producteurs de denrées alimentaires, notamment chez les pigeons destinés à la consommation humaine. C’est également le cas chez les chevaux et, contrairement aux pigeons, y compris chez ceux exclus de l’abattage.

Prescription-délivrance

Renouvellement possible pendant un an

Le ronidazole est inscrit sur la liste I des substances vénéneuses. Le médicament n’est donc disponible que sur prescription. Le vétérinaire peut exploiter les nouvelles possibilités ouvertes par le décret prescription-délivrance du 24 avril 2007 sur le renouvellement de la même ordonnance. Dans le cas présent, la trichomonose étant particulièrement fréquente chez les pigeons, il peut choisir d’autoriser son renouvellement pendant une durée d’au maximum un an (avec des quantités maximales égales à un mois de traitement par délivrance).

  • Les fiches DMV des médicaments vétérinaires : Alazol®, Spartrix®, Tricholyse®, Trichorex®, sont consultables sur le site www.WK-Vet.fr, rubrique DMV/Roy.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité