Semaine Vétérinaire n° 1633 du 05/06/2015
 

Dossier

Jacques Nadel

Les responsabilités civile et pénale du vétérinaire peuvent être engagées à différents niveaux, en cas d’infractions ou de dommages. Dans une petite structure vétérinaire, cette préoccupation est d’autant plus importante que son dirigeant concentre la quasi-totalité des pouvoirs et des responsabilités.

Nombreux sont les motifs qui peuvent conduire à ce que la responsabilité d’un vétérinaire exerçant à titre libéral soit engagée. La première qui vient à l’esprit est la responsabilité civile professionnelle, c’est-à-dire celle qui peut être mise en jeu si une faute professionnelle est commise, qui cause un préjudice au propriétaire d’un animal (responsabilité civile contractuelle), mais aussi lorsque l’animal soigné est à l’origine d’un dommage (responsabilité civile délictuelle du gardien). « S’il est, à l’évidence, plus rare d’engager la responsabilité ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité