Semaine Vétérinaire n° 1614 du 23/01/2015
 

Formation

ANIMAUX DE COMPAGNIE

Aurélie Levieuge

POINTS FORTS

– La plupart des pyothorax observés chez le chat seraient secondaires à une pleuro-pneumonie infectieuse passée inaperçue.

Contrairement au chien, les corps étrangers sont peu impliqués.

– La ponction pleurale est indispensable pour établir le diagnostic.

– Le traitement associe une antibiothérapie et un drainage.

Les pyothorax observés chez le chien et le chat n’ont pas les mêmes origines. Cela explique leur différence de prise en charge.ÉTIOLOGIELes jeunes chats (âgés de 1 à 2 ans) et les félins qui vivent en collectivité sont surreprésentés. La plupart des pyothorax seraient secondaires à un épisode de pleuro-pneumonie infectieuse passé inaperçu. Les bactéries issues de la sphère oropharyngée (Pasteurella sp. et les anaérobies) sont les plus incriminées. Les corps étrangers sont peu impliqués, contrairement au chien chez lequel ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité