Semaine Vétérinaire n° 1578 du 28/03/2014
 

Reportage

En France, une poignée de vétérinaires se consacrent aujourd’hui exclusivement aux nouveaux animaux de compagnie (NAC). L’exercice fait appel à des connaissances de plus en plus pointues. Celles-ci sont encore peu enseignées dans les écoles vétérinaires, malgré un marché en pleine expansion. Illustration avec Pierre Ronot, praticien exclusif NAC dans l’Hérault.

Si les vétérinaires sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la médecine des NAC, ils sont à peine une quarantaine à s’y consacrer exclusivement en France. Notre pays compte 63 millions d’animaux de compagnie, dont 2,6 millions de rongeurs, 6,43 millions d’oiseaux et 35 millions de poissons1. Même si « la population de petits mammifères atteint un niveau bas record, avec une perte annuelle de 200 000 animaux en moyenne », selon TNS/Sofres. « La population des NAC n’augmente peut-être pas, mais ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité