La Semaine Vétérinaire n° 1536 du 19/04/2013
 

Tromperie sur la viande de bœuf

Actu

SANTÉ PUBLIQUE

Éric Vandaële

Un consommateur de plats à base de bœuf ne serait exposé à la phénylbutazone qu’une fois tous les sept ans, voire tous les 184 ans !

Dans le pire des cas, un gros consommateur de plats préparés à base de bœuf qui, à son insu, ingérerait de la viande chevaline, serait exposé à des résidus de phénylbutazone « une fois tous les sept ans ». C’est peu. Et surtout, cela élimine le risque potentiel de cancérogénicité qui découle d’une exposition chronique. Le consommateur régulier de viande chevaline est un peu plus exposé : au maximum « une fois tous les quatre mois » ont calculé les experts de l’Agence européenne du ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité