La Semaine Vétérinaire n° 1481 du 03/02/2012
 

Entreprise

PATRICK LELONG

Quiconque exerce une profession libérale, une activité assujettie à une inscription au registre du commerce et des sociétés ou des métiers, prend un risque patrimonial : celui de voir ses créanciers saisir ses biens si ses affaires tournent court. Prendre de bonnes décisions permet de tempérer cette rigueur.

Il existe 2 domaines sur lesquels agir pour se protéger de ses créanciers. Le premier est d’ordre professionnel. Le second relève du régime matrimonial. LES PROTECTIONS PROFESSIONNELLES La première protection concerne le type de société choisi pour exercer son activité. Les sociétés de personnes se distinguent de celles de capitaux. Dans les premières, la responsabilité du fondateur est solidaire et illimitée. Autrement dit, la totalité du patrimoine sert de gage aux créanciers. Dans les sociétés de capitaux, les SA1, les SAS2 et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité