La Semaine Vétérinaire n° 1467 du 21/10/2011
 

Dossier

NATHALIE DEVOS

Il y a 10 ans, une vaste épizootie de fièvre aphteuse touchait le Royaume-Uni. Si cet épisode peut paraître lointain, la menace demeure. Le virus est aux portes de l’Europe. Du fait de ses lourdes conséquences économiques, il est important de ne pas baisser la garde. L’OIE1 et la FAO2 rappellent qu’un seul pays défaillant peut mettre en danger le reste du monde. Aussi ont-ils annoncé la prochaine mise en œuvre d’une stratégie mondiale pour le contrôle de la fièvre aphteuse. De son côté, la France réactualise ses plans d’urgence.

C’était il y a une décennie, à quelques mois près. En 2001, une terrible épizootie de fièvre aphteuse, fortement médiatisée, touche la Grande-Bretagne. Elle est à l’origine de plus de 2 000 foyers et cause l’abattage de près de 6 millions de bêtes. Par le biais d’échanges commerciaux, la maladie a également touché l’Hexagone cette année-là, tout comme les Pays-Bas et l’Irlande. Nul ne peut prédire la reproduction d’un tel scénario catastrophe en Europe, mais la menace est réelle. En témoigne l’incursion ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité