La Semaine Vétérinaire n° 1460 du 02/09/2011
 

Diagnostic post-mortem

Formation continue

ANIMAUX DE COMPAGNIE

Gwenaël Outters

Peu de laboratoires acceptent d’analyser un corps entier, d’où l’importance de maîtriser la technique de l’autopsie, un indéniable outil diagnostique.

Réaliser l’autopsie d’un chaton permet de connaître la cause de sa mort : anomalies anatomiques et biochimiques, erreurs alimentaires, maladies infectieuses et contagieuses. Elle permet de se situer au niveau individuel, mais également à l’échelle de l’élevage et du reste de la portée. « Le vétérinaire doit prendre cette habitude, dans la mesure où peu de laboratoires acceptent de recevoir un corps entier et que l’acheminement en est difficile (maintien à 4 °C pendant au maximum deux jours) », conseille notre consœur Michèle Fradin-Fermé.L’autopsie ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité