La Semaine Vétérinaire n° 1432 du 07/01/2011
 

Pathologie aviaire

Formation continue

FILIÈRES

Nathalie Devos

Les chercheurs ont eu recours à un carbomère comme adjuvant, jamais utilisé jusqu’ici pour les oiseaux.

La polyomavirose de l’oie, ou néphrite hémorragique entérite, est apparue en Europe à la fin des années 70. C’est la principale cause de mortalité dans les élevages d’oies. Le taux de morbidité peut atteindre 80 %. La létalité est variable, mais peut avoisiner les 100 %. Cette maladie est due à un virus à ADN, le Goose Hemorrhagic Polyomavirus (GHPV), de la famille des Polyomaviridae. Il est très résistant, notamment à la chaleur (toujours virulent après une heure d’exposition à 55 °C), au froid, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité