La Semaine Vétérinaire n° 1372 du 18/09/2009
 

Cardiologie

Formation continue

ANIMAUX DE COMPAGNIE

François Jacquet

Chez le chien, l’origine de cette affection est connue dans 90 % des cas. Si le traitement étiologique est insuffisant ou si l’hypertension est primitive, le recours à des molécules vasodilatatrices est requis.

L’hypertension artérielle pulmonaire se définit comme l’augmentation de la pression artérielle pulmonaire systolique et/ou diastolique. Chez le chien éveillé, les valeurs normales sont de 15 à 25 mmHg en systole, de 5 à 10 mmHg en diastole et de 10 à 15 mmHg pour la pression moyenne. Chez les carnivores domestiques, l’hypertension artérielle pulmonaire est rarement primaire. Le plus souvent, elle est secondaire avec des causes à la fois nombreuses et variées (voir encadré).L’écho-Doppler permet d’évaluer la gravité de l’affection L’examen écho-Doppler offre la possibilité ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité