Semaine Vétérinaire n° 1325 du 05/09/2008
 

Contrôle de la douleur périopératoire

Formation continue

ANIMAUX DE COMPAGNIE

Valérie Trudel*, Eric Troncy**


*Faculté de médecine vétérinaire, université de Montréal.
**Faculté de médecine vétérinaire, université de Montréal.

L’analgésie préopératoire abaisse l’intensité et la durée de la douleur.

La douleur physiologique est ponctuelle et protectrice, car elle sert d’avertissement. La douleur pathologique, pour sa part, n’a aucune utilité. Elle peut entraîner une hypersensibilisation au niveau des systèmes nerveux périphérique et central. La sensibilisation périphérique est le fruit des nombreux médiateurs de l’inflammation (“soupe sensibilisatrice”) relâchés par des cellules endommagées, qui causent une diminution du seuil de l’activation des fibres nerveuses nociceptives. La sensibilisation centrale, elle aussi générée en partie via ces médiateurs, entraîne une augmentation de la réponse ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité