Semaine Vétérinaire n° 1217 du 11/03/2006
 

Influenza aviaire

Formation continue

FILIÈRES

Catherine Bertin-Cavarait

Le choix du matériel et l’entraînement à son utilisation sont déterminants pour la qualité de la protection conférée. Les antiviraux sont utilisés pour réduire la phase symptomatique.

La protection des personnes qui ont une activité professionnelle à risque(1) est impérative, même si les virus influenza aviaires hautement pathogènes sont décrits comme peu adaptés à l’homme. L’analyse des prélèvements effectués chez les personnels chargés de l’euthanasie des volailles et les éleveurs en Asie n’a en effet montré que 0,5 % de réponses positives malgré des équipements imparfaits. Cette protection s’inscrit réglementairement dans la prévention des risques biologiques. En effet, l’influenza aviaire hautement pathogène est classée dans la catégorie des zoonoses ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité