Semaine Vétérinaire n° 1204 du 03/12/2005
 

À la une

Jean-Pascal Guillet

Les prophylaxies bovines réglementées se réduisent aujourd’hui comme une peau de chagrin.

Les maladies à déclaration obligatoire sont quasi éradiquées. Le rôle du vétérinaire sanitaire s’est amoindri.

Désormais, le praticien intervient davantage en tant que vétérinaire traitant, à la demande de l’éleveur.

Les praticiens ruraux sont “victimes” de leurs succès. La surveillance sanitaire des élevages bovins a montré son efficacité : leucose enzootique, tuberculose et brucellose sont quasiment éradiquées. C’est pourquoi, les mesures prophylactiques vis-à-vis de ces maladies réglementées subissent des allégements progressifs depuis plusieurs années. Le dernier en date est l’exonération du dépistage sanguin annuel de la brucellose chez tous les bovins allaitants de plus de vingt-quatre mois. Désormais, ils ne sont plus que 20 % à faire l’objet de prélèvements. Ces allégements sont ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité