Semaine Vétérinaire n° 1194 du 17/09/2005
 

Traitement symptomatique de la dermatite atopique canine

Formation continue

ANIMAUX DE COMPAGNIE

William Bordeau

consultant en dermatologie à Maisons-Alfort (Val-de-Marne).

Comme les autres antihistaminiques, cette molécule a une efficacité modérée (0 à 30 %) et des effets secondaires non négligeables (0 à 25 %). Son utilisation à la dose nécessaire se révèle assez chère.

La dermatite atopique canine représente la deuxième dermatite allergique chez le chien. Dans cette espèce, elle affecte 15 à 30 % de la population. Elle met en jeu des mécanismes d’hypersensibilité retardée et immédiate, mais sa pathogénie n’est qu’incomplètement comprise. L’histamine interviendrait dans une certaine mesure, mais tous les auteurs ne sont pas d’accord sur l’importance à lui accorder. La dermatite atopique canine due aux aéroallergènes est une dermatose chronique, qui justifie donc un traitement sur le long terme. Son contrôle passe ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité