Semaine Vétérinaire n° 1192 du 03/09/2005
 

Filières. MLRC chez des faisans en Loire-Atlantique

Actualité

Nathalie Devos

Le 27 juillet dernier, un foyer de maladie de Newcastle a été officiellement confirmé en France et notifié à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Il concerne un élevage de faisans et de perdrix situé en Loire-Atlantique (Saint-Mars-de-Coutais).

Le 15 juillet, la France avait été informée par les autorités britanniques de l'existence d'un foyer de la maladie dans un élevage de faisans du Surrey. L'enquête épidémiologique immédiatement lancée dans l'Hexagone a révélé que l'exploitation britannique avait été approvisionnée en volatiles par quatre élevages de Vendée et un de Loire-Atlantique, entre le 20 juin et le 4 juillet. Des prélèvements en vue de la réalisation d'analyses sérologiques et virologiques ont été effectués le jour même.

Quelques signes cliniques non spécifiquesde la maladie de Newcastle

Les visites vétérinaires effectuées dans les élevages de Vendée n'ont pas mis en évidence de signes cliniques. En revanche, dans celui de Loire-Atlantique, quelques symptômes non spécifiques de l'affection ont été notés, comme des paralysies plus ou moins flasques. En outre, les animaux ne présentaient ni diarrhées, ni signes respiratoires, ni lésions digestives hémorragiques. Le 18 juillet, les analyses sérologiques effectuées se sont révélées positives pour l'exploitation de Loire-Atlantique, ce qui a conduit à abattre les 55 000 animaux de l'élevage par précaution. Une semaine plus tard, l'Afssa de Ploufragan, après la réalisation d'un séquençage molé­culaire de fragments de matériel génétique, a mis en évidence la présence d'un paramyxovirus1 aviaire virulent. Le 29 juillet, ce même laboratoire a indiqué que la séquence moléculaire identifiée était identique à celle du virus isolé au Royaume-Uni, de souche NDV/turkey/Finland/2004. Concernant les élevages vendéens, toutes les analyses se sont révélées négatives.

L'identification du foyer en France entraînela perte du statut indemne

Les origines précises de la maladie ne sont pas encore connues, mais l'implication de l'avifaune ne peut pas être exclue en raison de la présence d'un lac naturel hébergeant des oiseaux migrateurs à proximité de l'élevage concerné par le foyer. Dès le 15 juillet, les cinq élevages suspects ont été bloqués et mis sous surveillance. Le dispositif a été levé le 26 juillet pour les exploitations vendéennes. Il a été maintenu pour celle de Loire-Atlantique.

La confirmation du foyer a entraîné des mesures de restriction d'exportation des volailles et des produits avicoles français. Le 4 août, ces dispositions ont été levées, sauf pour les faisans, les perdrix et les cailles de Loire-Atlantique, ainsi que pour les élevages situés dans le rayon de 10 km autour du foyer. A l'heure actuelle, en dehors d'exigences spécifiques de quelques pays tiers, toutes ces mesures ont été levées.

Suite au foyer de Loire-Atlantique, la Francea perdu son statut de pays indemne de la maladie de Newcastle, jusqu'au 21 janvier 2006 au plus tôt.

Les symptômes nerveux de certains animaux du foyer n'étaient pas caractéristiques de la maladie de Newcastle. De la paralysie flasque était observée, mais sans opisthotonos significatif.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité