Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 1666 du 01/03/2016
 

ASV

ACCUEIL DES ANIMAUX

Actu

Bénédicte Iturria

Marty Becker a initié, aux États-Unis, les Fear-free® veterinary visits qui visent à réduire l’anxiété des animaux et de leurs propriétaires lors de leur venue en consultation.

En 2011, le laboratoire Bayer a réalisé une étude pour comprendre la chute du nombre de visites dans les cliniques vétérinaires aux États-Unis, malgré l’augmentation de la population des animaux de compagnie. Parmi les facteurs responsables de ce paradoxe figure le stress engendré par cette visite sur l’animal et, par conséquent, sur son maître1.

Pour remédier à ce problème, le très médiatique Dr Marty Becker2 a initié un mouvement intitulé Fear-free® veterinary visits. Il propose aux praticiens des outils et des techniques permettant de calmer les animaux et d’offrir un environnement moins stressant au sein de leur établissement. Cette approche implique également le propriétaire. Selon Marty Becker, les clients et le personnel soignant sont ainsi plus satisfaits et les résultats financiers meilleurs. En outre, Richard A. Le Couteur, spécialiste en neurologie et professeur émérite de l’université vétérinaire de Californie, confirme que le stress et la peur peuvent masquer les symptômes qui motivent la consultation et fausser les résultats des tests.

Marty Becker a présenté cette initiative en 2015 lors de la North American Veterinary Community (NAVC) conference. Une cinquantaine de cliniques appliquent déjà ses méthodes.

Les 10 commandements

Les techniques à mettre en œuvre dans une clinique Fear-free® sont présentées sur certains sites américains :

1 Aider le propriétaire à présenter un animal calme. Il est important d’habituer son animal au panier de transport et à la voiture. Les chats doivent utiliser leur panier comme un lieu de repos et non uniquement pour la visite vétérinaire et le trajet en voiture. L’emploi de phéromones et de nutraceutiques est précieux. Certains animaux peuvent nécessiter une prescription d’anxiolytiques avant de quitter la maison. Le maître devra aussi gérer son propre stress.

2 Apprendre au propriétaire à restreindre la nourriture de son animal avant un rendez-vous. Cette astuce permettra au vétérinaire d’utiliser des friandises comme récompense.

3 Limiter l’utilisation de la salle d’attente. L’enregistrement de l’animal craintif se fera directement dans la salle d’examen. Sinon il attendra dans la voiture pendant que son propriétaire remplit cette formalité. Si la salle d’attente est grande et paisible, un chien ou un chat peut y rester pendant environ 10 minutes. Une petite salle d’attente peut être rendue plus agréable par des séparations, pour limiter la promiscuité.

4 Réserver des salles d’examen spécifiques à une espèce donnée. Avec des phéromones, de la musique douce, des revêtements muraux et une température adéquate.

5 Créer une ambiance apaisante dans la salle d’examen. Le personnel soignant devra être présent dans la pièce avant l’arrivée de l’animal, avec des phéromones sur les vêtements. Il est conseillé d’éviter le contact visuel direct avec l’animal et d’attendre qu’il commence à interagir en s’aidant de friandises. Autres conseils : parler moins fort et ne pas être pressé, laisser les animaux s’habituer à la pièce, les chiens renifler les instruments (stéthoscope, otoscope, etc.) avant de les utiliser.

6 Choisir le meilleur emplacement pour examiner l’animal. Au lieu de simplement soulever le chien ou le chat sur la table d’examen, envisager des alternatives telles que l’examen de l’animal dans le panier, sur le sol ou sur les genoux du propriétaire.

7 Évaluer la meilleure position pour l’animal. Il importe de chercher la meilleure position pour que l’animal reste tranquille tout en permettant au vétérinaire d’effectuer sereinement son examen.

8 Rendre la vaccination plus agréable. Utiliser, si possible, des aiguilles de petits calibres ou des vaccins à doses réduites ou pouvant être administrés par la voie la moins stressante, distraire l’animal au maximum.

9 Sédater tôt et souvent. Selon Marty Becker, jusqu’à 30 % des animaux sont tellement stressés qu’ils nécessitent une sédation avant de quitter la maison.

Si l’animal, une fois à la clinique, est anxieux ou apeuré, il peut refuser une friandise, même affamé. Il est alors possible de le sédater ou de repousser le rendez-vous lorsque les techniques Fear-free® peuvent être appliquées.

10 Être attentif au bien-être émotionnel de l’animal. Le praticien ne commencera l’examen qu’après s’être assuré que l’animal est calme ou que la sédation est effective.

Dans le courant de l’année, une certification sera proposée aux vétérinaires ayant suivi une formation en ligne de 12 heures. Fear-free® espère rassembler jusqu’à 5 000 participants en 2016. La certification des hôpitaux vétérinaires pourrait débuter en 2018, suivie de celle des refuges animaliers.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité