Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 1666 du 01/03/2016

Forum

Je tente de détecter les manques à travailler

SABRINA BATTISTEL ASV dans les Bouches-du-Rhône.

La socialisation déterminera la relation de l’animal avec l’humain et avec ses congénères. Elle doit être réalisée chez le chiot, plus malléable, pour le préparer à son mode de vie adulte dans différents environnements (maison, appartement, sorties au parc, etc.) et au partage de l’espace avec d’autres animaux. Je conseille des stimulations quotidiennes par le propriétaire et par l’entourage familial, mais aussi un contact avec d’autres animaux adultes socialisés.

J’essaie de prendre un peu de temps à l’accueil pour expliquer l’importance de la socialisation, questionner le propriétaire et aller au contact de l’animal, ce qui va me permettre de mieux détecter les petits manques à travailler. Les propriétaires de chiens adultes ont davantage de mal à signaler spontanément des problèmes de socialisation, alors que les propriétaires de chiots sont plus en demande.

En cas de déficit dans ce domaine diagnostiqué par le praticien, le client peut être adressé à un comportementaliste vétérinaire. La socialisation d’un chien est une démarche assez longue et le propriétaire doit accepter d’y consacrer du temps.

Ne pas renforcer la peur du chiot

CINDY GOSSIAUX ASV dans les Alpes-Maritimes.

Je suis très intéressée par le comportement du chien et j’ai participé avec mon employeur à la formation des maîtres pour les propriétaires de chiens de catégorie. La socialisation se mettant en place entre l’âge de 2 et 4 mois, il importe surtout de ne pas attendre. Pendant cette phase, le chiot doit assimiler tous les sons qu’il sera susceptible d’entendre à l’âge adulte : voitures, bruits violents, etc. En dépit de la réticence de certains éleveurs à la vaccination, je conseille donc aux propriétaires de sortir régulièrement l’animal dès l’âge de 2 mois, dans des endroits sains, selon un gradient de bruit et d’affluence, en augmentant progressivement les stimulations et en introduisant petit à petit la présence d’autres congénères. J’insiste sur le fait de ne pas réagir à la peur du chiot, car cela pourrait la renforcer. Je peux proposer les coordonnées de l’école du chiot et du club d’éducation pour favoriser la socialisation, ou diriger le client vers une consultation spécialisée comportementale en cas de besoin. Conseiller le propriétaire d’un chiot sur la socialisation est un rôle essentiel pour limiter les problèmes à l’âge adulte.

Le même parcours de promenade au début

CAROLINE WATRINET ASV dans les Alpes-Maritimes.

Mon premier conseil au propriétaire d’un chiot pour sa socialisation est la sortie journalière. Et j’insiste sur cette nécessité, même si l’animal n’a reçu que sa primovaccination. Pour autant, il convient de ne pas le sortir n’importe où, mais de privilégier des jardins privatifs d’amis, par exemple, et de favoriser le contact avec d’autres chiens, de préférence vaccinés. À partir de 3 mois et 5 jours (protection vaccinale complète), je recommande une augmentation des sorties (plusieurs fois par jour) en changeant de lieu régulièrement : en ville, à la campagne, en bord de mer. Au début, mieux vaut emprunter le même chemin car la reconnaissance des odeurs va inciter le chiot à faire ses besoins. Changer ensuite de parcours permet de lui faire découvrir de nouveaux environnements, moins familiers, tout en lui imposant des changements de direction. Il est également important de ne pas laisser l’animal exprimer trop d’excitation et de réguler les petits mordillements qui pourraient, plus tard, évoluer en morsures. La socialisation passe aussi par l’éducation : garder le contrôle et lui apprendre ce qu’il peut faire ou non.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK