Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 1658 du 01/01/2016
 

Forum

Un protocole renforcé lors de maladie contagieuse

ALEXANDRA PEREIRA AV dans l’Allier.

Après chaque rendez-vous, je dois nettoyer et désinfecter la table de consultation et, surtout, procéder à la désinfection des principaux instruments d’examen comme l’otoscope et le thermomètre, afin d’éviter la transmission de germes à l’animal suivant (par exemple les bactéries d’une otite ou une gale d’oreille diagnostiquées sur l’animal examiné). Quand un animal très contagieux a été admis, j’applique un protocole renforcé : j’utilise de l’eau de Javel pour le nettoyage du sol et des murs, afin d’éviter la dissémination de la parvovirose ou du typhus. Si un petit accident se produit (vomissement, déjections, urine), il est indispensable que j’intervienne immédiatement pour assurer le nettoyage – car laisser des matières organiques empêche l’action du désinfectant – puis la désinfection du sol, du plateau de la balance ou de la table de consultation.

Lors du rangement, je veille à placer les aiguilles dans le container prévu à cet effet. L’hygiène et la propreté sont primordiales au sein d’une clinique vétérinaire et ma responsabilité est de maintenir une hygiène permanente et parfaite.

Un automatisme dès la fin de chaque consultation

JEANNE GOSSELIN En formation ASV dans le Nord.

Le maintien de l’hygiène est une fonction très importante pour éviter toute contamination, car il n’est pas acceptable de recevoir un animal sain en consultation et de le laisser repartir malade. C’est un automatisme pour toutes les ASV, après chaque consultation : nettoyer et désinfecter la table de consultation, la paillasse, le thermomètre et l’otoscope, éliminer les déchets. Chaque déchet de soins a une destination précise : les aiguilles et les lames de scalpel dans le petit container jaune des “piquants tranchants”, les déchets à risque infectieux dans un bac spécial (déchets au contact des sécrétions de l’animal : pansement, seringue de prise de sang, compresse, coton-tige, etc.). Les emballages de médicaments et les papiers partent dans la corbeille ménagère. Je désinfecte les sols au moins deux fois par jour, ou plus en cas d’accident qui requiert un nettoyage et une désinfection immédiats.

Je nettoie également l’armoire à médicaments une à deux fois par semaine. L’hygiène est essentielle pour l’image de notre clinique et il arrive souvent que le vétérinaire y contribue lui-même ! Dans ma formation, elle est abordée dès le début de la première année.

Le grand nettoyage tous les matins

CATHERINE LANGEVIN AVQ en Seine-Maritime.

Une des missions prioritaires de l’auxiliaire vétérinaire est l’hygiène. Elle a une importance considérable au sein de la structure. Une fois par semaine, j’ai la charge du nettoyage complet de toute la clinique. De plus, chaque matin, avant l’arrivée du premier client, j’effectue un nettoyage complet de la salle de consultation, qui doit toujours rester très propre : je dois dépoussiérer, aspirer, laver le sol et vider la poubelle. Je pulvérise la table de consultation et le mobilier avec un désinfectant adapté, en veillant à traiter l’ensemble des surfaces. Afin d’éviter toute contamination, je renouvelle cette opération complètement après chaque animal et je range l’espace pour que le client suivant soit accueilli dans un environnement agréable. Si un animal salit au cours d’une consultation, j’interviens immédiatement et je procède à nouveau au nettoyage et à la désinfection (par exemple, en cas d’eau renversée par un chien agité ou de déjections d’un chat atteint de gastroentérite). Je dois veiller également à me laver régulièrement les mains (lavage hygiénique) entre ces manipulations, pour me protéger mais aussi pour éviter d’être moi-même un support de contamination.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité