Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 1651 du 01/11/2015

Forum

L’hypothermie d’un lapin est rapidement fatale

ÉLODIE DIEVAL ASV en Ardèche.

La plupart des NAC hospitalisés dont je me suis occupée étaient des lapins, admis le plus souvent pour une coupe de dents, une stérilisation ou un symptôme de diarrhée. Le lapin est un animal en apparence très calme, mais qui présente des réactions imprévisibles, très vives. Il peut brutalement griffer, mordre ou faire une chute. C’est pourquoi nous devons rester vigilants et, de préférence, le manipuler à deux. Lors de l’hospitalisation d’un lapin, je veille à rester détendue pour ne pas lui communiquer mon stress. Je le saisis avec une grande délicatesse, je le laisse se blottir contre moi et je pratique une contention très douce. L’installation de sa cage doit être soignée : litière en copeaux de bois, eau fraîche et foin ou granulés toujours à disposition, afin que le lapin ne soit pas à jeun pour l’intervention et après son réveil complet. Je surveille de près sa température (38 à 39 °C), car une hypothermie brutale peut être fatale. En cas de diarrhée, la déshydratation pouvant être rapide, j’aide le vétérinaire à poser une perfusion sous-cutanée et un cathéter au niveau de l’oreille pour les injections. Les NAC sont des animaux très fragiles. Rester en alerte permanente est indispensable à leur survie !

Une surveillance de chaque instant est essentielle

NELLY PAILLOT AV dans la Drôme.

Nous hospitalisons de nombreux NAC, de notre clientèle ou référés. Une fois le diagnostic établi, le vétérinaire remplit la fiche d’hospitalisation où figurent tous les soins à pratiquer. Nous disposons d’un espace dédié aux NAC : box pour les mammifères, couveuses pour leur réveil, cages avec perchoir pour les oiseaux, terrariums chauffés et munis de lampes UV pour les reptiles (tous en surfaces lisses et bacs amovibles). Ainsi, les besoins physiologiques de chaque espèce sont respectés, ce qui aide à limiter le stress qui serait un facteur aggravant. Mon rôle est de veiller à leur hygiène, à leur alimentation et de prodiguer les soins prescrits. Je suis amenée à les assister pour se nourrir : stimulation de l’appétit en leur proposant des aliments plus attrayants (endives ou pommes pour les lapins et les cochons d’Inde) ou gavage, à la seringue ou par sondage œsophagien. Je dois noter tout changement et en informer le vétérinaire, soit lors de son passage pour l’examen journalier, soit immédiatement en cas d’évolution des signes cliniques (dégradation de l’état général, arrêt du transit, etc.). Si un animal est en détresse respiratoire, je l’installe sans attendre en cage à oxygène. La surveillance permanente des NAC est indispensable. Ces animaux peuvent être perdus rapidement si nous manquons de réactivité.

La cage est choisie selon l’espèce à y installer

MARINE PONCET-GIRAUD ASV dans les Hauts-de-Seine.

Quand l’hospitalisation d’un NAC est programmée, j’accueille le propriétaire et j’installe l’animal dans une cage adaptée à son espèce, en veillant à sa sécurité et à la nôtre. Par exemple, pour un rongeur, j’utilise une petite cage équipée de barreaux serrés, afin qu’il ne puisse pas sortir. Le vétérinaire me transmet les consignes oralement ou par la feuille d’hospitalisation, car les NAC sont tous différents et présentent de nombreuses pathologies. Les soins sont donc variables, avec cependant une constante : la température. Tous doivent en effet être maintenus au chaud. Ainsi, pour un rat opéré d’une tumeur, il importe que l’environnement soit calme, la cage à bonne température et surtout de vérifier que son réveil se passe bien, comme pour toute chirurgie. Chez le lapin qui doit subir une chirurgie, c’est l’alimentation qui prime : je m’assure qu’il ne reste pas à jeun. S’il est anorexique, une surveillance quasi militaire est indispensable, il importe qu’il mange et que son transit ne soit pas interrompu. Je peux assister le vétérinaire qui réalise une radiographie afin de vérifier qu’aucun corps étranger ne bloque le transit. Je tiens aussi toujours le propriétaire au courant des résultats, de l’évolution, et je le rassure, car la relation avec son NAC est en général très forte.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK