Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 1622 du 01/03/2015
 

Infos

ENTRETIEN AVEC DOMINIQUE GRANDJEAN

Valentine Chamard

Les professionnels du secteur des chiens d’utilité sont confrontés à un manque de vétérinaires formés à la médecine du sport. Dominique Grandjean, l’un des fondateurs de la discipline à l’international, appelle à un investissement dans ce domaine.

Que recouvre la notion de médecine des chiens d’utilité ?

Au-delà de la prise en charge médicale, la mission du vétérinaire dans ce domaine implique de la prévention : sélection génétique, harmonie de la relation homme-chien avec l’assimilation du travail de l’animal dans ce lien, préparation physique spécifique. La nutrition est un facteur de performance, par exemple. De même, l’entraînement cardio-respiratoire, notamment, joue un rôle dans le fait qu’un chien ne sera pas haletant et pourra utiliser son flair pour la recherche d’explosifs, de drogues ou de personnes.

Tout un pan de cette discipline est donc fondé sur le conseil, l’optimisation et la prévention. Bien entendu, ces chiens présentent aussi des affections spécifiques, en lien avec le stress et l’effort.

Quelles sont les perspectives pour ce secteur ?

Elles sont de plus en plus nombreuses, tant concernant la sûreté et la sécurité (recherche d’explosifs, d’armes, de drogues, lutte contre la criminalité, etc.), que dans les soutiens apportés aux personnes en situation de handicap et, d’une manière plus générale, dans la valorisation sans cesse grandissante des capacités olfactives hors normes du chien (dépistage de nombreuses maladies, recherche d’allergènes, de billets de banque, de pollutions, etc.).

Lors de la neuvième édition de l’International Working Dog Conference, fin mars, à la Grande-Motte (Hérault), une présentation de l’université d’Auburn (États-Unis) sera même consacrée à la mise en évidence par le nez du chien du virus de la maladie des muqueuses chez les bovins ! Une première qui en appellera d’autres… Force est de constater que, dans pratiquement tous les pays, le nombre de chiens utilitaires augmente constamment.

  • 1 Unité de médecine de l’élevage et du sport (ENVA).

Le chien de travail, modèle d’approche préventive

La prévention revêt tout son intérêt chez le chien de travail. Ainsi, de nombreux travaux de recherche sont actuellement conduits dans le domaine comportemental et concernent la version canine de la maladie “post-stress traumatique”, susceptible de toucher des chiens participant à des opérations militaires dures en théâtre extérieur, mais aussi ceux soumis à des interventions stressantes et difficiles.

La nutrition est également au rang des disciplines qui progressent le plus. L’Umes1 conduit, par exemple, des protocoles destinés à prévenir via celle-ci les inflammations induites par l’effort, sources de pathologies musculo-tendineuses, ou encore les chutes de potentiel immunitaire générés par les efforts et un stress répétés.

Dominique Grandjean est responsable de l’unité de médecine de l’élevage et du sport à l’École nationale vétérinaire d’Alfort.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité