Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 1590 du 01/06/2014
 

Infos

ÉLECTIONS EUROPÉENNES

BÉNÉDICTE ITURRIA

Alors que le scrutin européen provoque de vifs remous au sein de la classe politique, deux fervents défenseurs des animaux occupent désormais des sièges au Parlement européen.

Pour la première fois aux élections européennes, sept partis de protection des animaux étaient en lice (voir encadré). Unis au sein d’un groupe nommé The Euro Animal 7 (www.euroanimal7.org), ils représentent les électeurs allemands, britanniques, chypriotes, espagnols, néerlandais, portugais et suédois.

Des ambitions politiques pour le bien-être animal

Si chaque parti a son propre programme, spécifique à la situation sociale et économique de son pays, la vision et les ambitions politiques du groupe sont communes. Elles visent à renforcer et à veiller à l’application de la législation relative à la protection des animaux, à améliorer leur statut juridique, à éliminer progressivement les systèmes agricoles qui accordent peu de place au bien-être animal, à réorienter les subventions de l’Union européenne. Ces partis entendent également s’opposer à la production et à l’importation des cultures génétiquement modifiées, arrêter l’exportation d’animaux vivants, supprimer graduellement l’expérimentation animale tout en finançant et en soutenant les méthodes alternatives, abolir la protection des traditions culturelles qui impliquent la cruauté envers les animaux (corrida et production de foie gras) et supprimer les subventions de l’Union européenne pour l’élevage des taureaux pour la corrida (actuellement estimées à 129,6 millions d’euros par an).

Pour The Euro Animal 7, il est clair qu’une victoire de l’un de ses partis envoie un signal fort : la relation de l’homme avec l’environnement et les animaux est en pleine évolution. Les résultats des élections du 25 mai dernier confirment ce changement : les partis pour les animaux néerlandais Partij voor de Dieren et allemand Partei Mensch Umwelt Tierschutz obtiennent chacun un siège au Parlement et recueillent respectivement 4,2 et 1,2 % des voix. Un fait historique pour les mouvements de défense animale !

Si les autres partis du groupe ont échoué lors de ces élections, l’espoir d’une victoire ultérieure est grand, tant les voix s’orientent de façon croissante vers une politi­que respectueuse du vivant. À titre d’exemple, le parti espagnol a reçu les suffrages de 176 000 votants environ, soit quatre fois plus qu’en 2009.

Durant la campagne électorale les citoyens européens, de plus en plus nombreux à se soucier du bien-être animal, pouvaient être aiguillés dans leurs choix par des sites internet qui détaillaient les engagements des hommes politiques en faveur ou non des animaux (le site français www.politique-animaux.fr, par exemple).

Consolider le travail déjà mené

L’arrivée de ces nouveaux eurodéputés ne peut que consolider le travail de ceux engagés dans l’intergroupe sur le bien-être et la conservation des animaux, dont une large majorité vient d’être réélue1. En amont des élections, l’association Eurogroup For Animals avait élaboré une charte “bien-être animal”, signée par plus de 300 candidats2. Il est à espérer que les signataires qui ont obtenu un siège au Parlement respecteront leurs promes­ses de campagne, afin que les réglementations en matière de bien-être animal soient non seulement préservées, mais surtout renforcées.

13 partis dans le monde

Actuellement, les partis en faveur des animaux sont présents dans 13 pays : Allemagne, Australie, Canada, Chypre, Danemark, Espagne, États-Unis, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Turquie et Suède. À noter que le parti néerlandais dispose de deux sièges à l’Assemblée nationale et d’un siège au Sénat. Le parti portugais est représenté par un député à l’Assemblée.

La relation de l’homme avec l’environnement et les animaux est en pleine évolution.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...