Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 111 du 13/07/2017

FORUM

FORUM

UNE URGENCE AU FINAL BÉNIGNE VAUT MIEUX QUE L’INVERSE

Face à un signe digestif, mon rôle est d’évaluer l’urgence par des questions précises, en premier lieu sur l’âge, l’espèce et l’état général de l’animal. En cas de vomissements et de diarrhée chez un jeune animal, je demande s’il est vacciné et quel est l’aspect des selles. Des déjections noirâtres, malodorantes, ou un animal très abattu, font craindre une parvovirose (gastro-entérite hémorragique) chez un chiot ou une panleucopénie (typhus) chez un chaton. Je donne tout de suite un rendez-vous, avec une préparation particulière pour éviter la contagion : champ sur la table, gants d’examen pour le vétérinaire, etc. Après la visite, je dois nettoyer et désinfecter la salle de consultation, puis isoler l’animal en cas d’hospitalisation. La dilatation/torsion de l’estomac est une autre urgence clinique : si un chien de grande race bave, tourne en rond, essaye de vomir sans succès et a le ventre gonflé, je demande qu’il vienne dans l’heure, j’alerte le vétérinaire et je prépare la chirurgie. Il est préférable d’anticiper une affection digestive qui sera finalement bénigne, plutôt que de passer à côté d’une urgence vitale ! En cas d’affection digestive chronique, mon rôle est de veiller au respect de la prescription médicale et des visites de suivi, mais aussi de rappeler au client l’échéance de commande de l’aliment diététique (lors d’allergie alimentaire, par exemple).

Laëtitia Royer

UNE COURTE DIÈTE EN CAS DE TROUBLE SANS GRAVITÉ

Si un animal en bonne santé présente des troubles digestifs bénins (par exemple : « Mon chien mange de l’herbe et vomit »), je me renseigne sur son âge, son alimentation et l’état de ses vermifugations. Je recommande une diète de 24 heures, avec une nouvelle vermifugation si besoin, et j’invite le client à passer à la clinique pour lui conseiller une alimentation de meilleure qualité. Si les troubles décrits sont plus importants, je propose immédiatement un rendez-vous, en précisant que la visite et l’ordonnance du vétérinaire sont nécessaires pour la délivrance d’un traitement antivomitif ou antidiarrhéique. Je dois évaluer, parmi les demandes, la gravité des troubles digestifs, par exemple, entre un jeune adulte en bon état général et un vieux chat déshydraté qui vomit, et qui est peut-être sujet à une insuffisance rénale. Lors d’une hospitalisation, mon rôle est de réaliser les soins quotidiens et de tenir le propriétaire informé tous les jours. Quand l’animal repart avec un traitement, je prends systématiquement des nouvelles 48 heures après. Pour nos clients dont l’animal est affecté par des troubles digestifs chroniques, nous mettons en place un suivi régulier, et je suis chargée de faire le point avec eux lorsqu’ils viennent renouveler les médicaments prescrits.

Caroline Gelbon

LES DIVERSES CAUSES JUSTIFIENT DES EXAMENS

En cas de vomissements et de diarrhée, je vais conseiller de mettre l’animal à la diète totale, et s’il y a seulement de la diarrhée, à une diète de nourriture. J’insiste pour une consultation rapide, car une diarrhée importante peut provoquer une déshydratation. Les affections digestives peuvent être de différentes origines (pancréatique, rénale, hépatique, ainsi que liées à une inflammation, à un changement brutal d’alimentation, à un corps étranger, à une tumeur). D’où l’importance de procéder à des examens complémentaires, tels qu’un bilan sanguin, un cliché radiologique, une échographie. Une fois la consultation effectuée et le diagnostic posé, je relis l’ordonnance avec le client (posologie, mode d’administration, utilité d’une alimentation hyperdigestible). En cas d’intervention chirurgicale ou d’hospitalisation (pancréatite chronique, occlusion intestinale, gastro-entérite avec forte déshydratation, etc.), je veille aux soins postopératoires en hospitalisation, à la surveillance des perfusions, à l’hygiène et au bien-être de l’animal, au suivi du protocole médicamenteux. Lors de chaque visite de contrôle, je demande si tout va bien, car la conversation peut apporter des informations complémentaires. Je prépare le traitement à renouveler et je rappelle la posologie, comme le pansement gastrique ou l’antivomitif, à administrer une heure avant le repas.

Barbara Colin

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK