Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 102 du 26/09/2016

FORUM

J’ACCOMPAGNE LES DIRECTIVES DU VÉTÉRINAIRE

Mon rôle est d’inciter le client à consulter dès l’apparition des premiers symptômes (qu'il nous faut donc bien connaître) et de le sensibiliser à cette maladie. À partir de 6 ans, tout animal peut être atteint d’une insuffisance rénale chronique ; cela concerne environ un chat sur trois et un chien sur dix. Si l’affection est diagnostiquée par le praticien, je reprends, après la consultation avec les clients, les informations importantes pour le suivi de l’animal (alimentation, traitements, contrôles) et je prodigue quelques conseils pour la prise des médicaments. Quand le maître me donnera des nouvelles, je collecterai et transmettrai au vétérinaire les éléments du suivi. En cas d’hospitalisation d’un insuffisant rénal, je dois surveiller son état général (appétit, urines), contrôler les perfusions et aider aux prises de sang ; parfois procéder au gavage de l’animal. Je donne au fur et à mesure des nouvelles au propriétaire, le vétérinaire prenant le relais en cas de résultats alarmants. Je vois régulièrement les clients à l’accueil pour le renouvellement du traitement ou l’achat de croquettes : cela me permet de rester le principal relais entre le client et le vétérinaire, dont j’accompagne toute nouvelle directive, par exemple un changement de l’alimentation.

Nicolas Panone

LA COURBE DE POIDS EST ESSENTIELLE

Quand le propriétaire d’un animal insuffisant rénal se présente au comptoir pour acheter des croquettes diététiques, je vérifie systématiquement sur sa fiche la date de sa précédente consultation et je lui demande comment va son animal. En effet, la baisse d’appétit peut signaler une aggravation de la maladie, d’où la nécessité de suivre la courbe de poids de l’animal. Je propose la pesée gratuite à la clinique, qui permet aussi de voir son état de santé. Si l’animal refuse de manger son aliment spécifique, je propose au client un rendez-vous avec le vétérinaire qui l’examinera et expliquera, si besoin, comment réaliser des rations ménagères adaptées. Pour couvrir le besoin en eau, je conseille d’utiliser un distributeur d’eau fraîche et de contrôler régulièrement le niveau dans la gamelle. Je rappelle aussi l’importance des prises de sang de contrôle (urée, créatinine, albumine et phosphore), dont la fréquence est déterminée selon l’animal et l’avancée de la maladie. L’insuffisance rénale chronique est fréquente et grave, elle peut entraîner la mort. Heureusement, les propriétaires s’en préoccupent de plus en plus et s’engagent financièrement sans hésitation.

Nathalie Fara

MULTIPLIER LES POINTS D’EAU

La majorité des animaux que nous suivons pour une insuffisance rénale sont des chats. Je prends des nouvelles de l’animal à chaque passage du client pour le renouvellement du traitement ou l’achat d’aliments (évolution, apparition de nouveaux signes, etc.). Et dès que nécessaire, je propose un rendez-vous avec le praticien pour faire le point. En ce qui concerne l’alimentation, le chat insuffisant rénal a tendance à se lasser très vite, je n’hésite donc pas à proposer de nouvelles saveurs, de nouvelles textures ; je donne des échantillons et je propose à la vente des petits sacs de 500 g pour découvrir un nouveau produit. Je rappelle aussi au propriétaire l’importance de multiplier les points d’eau. Certains de nos vétérinaires pratiquent des médecines douces comme la phytothérapie ou l’acupuncture, que je préconise souvent car ce type de traitement fonctionne très bien dans certains cas. Outre la gestion de ce suivi, mon rôle est d’aider à prévenir cette pathologie, surtout chez les seniors : je sensibilise les propriétaires à l’aide de quelques supports qui expliquent la maladie et ses premiers signes, et je recommande de faire pratiquer régulièrement une analyse de sang afin de contrôler l’état des reins.

Sonia Dumoulin

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...