Semaine Vétérinaire_Supplément Mensuel n° 101 du 08/09/2016
 

RECHERCHE

ACTU

SOPHIE KOMAROFF  

La détection canine est à l’étude pour le dépistage précoce du cancer chez l’homme.

Une équipe de soignants, de chercheurs et d’experts cynophiles est réunie autour du projet clinique Kdog1, sous la houlette d’Isabelle Fromantin, infirmière et docteur en sciences et ingénierie à l’Institut Curie (Paris). Objectif : mettre au point et valider scientifiquement une technique de reconnaissance olfactive des cellules cancéreuses par des chiens renifleurs.

Pour cela, les soignants et les pathologistes recueilleront des échantillons tumoraux, qui serviront à former les chiens au repérage de l’odeur des cellules cancéreuses. Le seuil de sensibilité de ceux-ci sera progressivement réduit au fur et à mesure de l’apprentissage. Pour l’heure, les travaux se concentrent sur le cancer du sein, puis s’intéresseront à celui des ovaires, souvent détecté trop tardivement. « Nous visons la détection précoce transcutanée, peu invasive et surtout indolore pour les patientes, précise Aurélie Thuleau, de l’Institut Curie, chef de projet Kdog. Les tests réalisés sur les échantillons de tumeurs seront croisés avec ceux issus de chiffonnettes directement posées sur la peau. À l’issu de cette preuve du concept, les résultats seront consolidés par une étude multicentrique sur une grande cohorte de patients. Ce nouvel outil diagnostique pourrait aussi être proposé dans les pays émergents. »

Un projet participatif

Les travaux de thèse d’Isabelle Fromantin, sur les plaies et la cicatrisation du cancer du sein, sont à l’origine de Kdog. Ceux-ci s’intéressent aux composés organiques volatils, olfactifs en particulier, des plaies du cancer. Isabelle Fromantin a donc constitué une équipe de soignants et de pathologistes (Institut Curie), de chimistes (École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris et Chimie ParisTech) et d’experts cynophiles (société ITDC) autour du projet. Ce dernier est également citoyen et participatif : associations, anciens patients ou bienfaiteurs se mobilisent aussi. « Les vétérinaires intéressés par Kdog sont les bienvenus, car ils pourront avantageusement accompagner les experts cynophiles et apporter un regard extérieur sur l’étude clinique », ajoute Aurélie Thuleau. Une campagne de crowdfunding a permis, ces derniers mois, de récolter 80 000 €. Cette somme a notamment été utilisée pour l’acquisition de Thor et Nykios, deux malinois de 18 mois, actuellement en formation chez ITDC. Les premiers échantillons tumoraux devraient leur parvenir à la fin de l’été.

1 www.kdog.fr.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité