Semaine Vétérinaire n° 1537 du 26/04/2013
 

Influenza aviaire en Chine

Actu

MONDE

Nathalie Devos

L’analyse génétique des virus isolés chez l’homme montre que les mutations détectées dans leurs génomes leur permettent de se répliquer aisément chez les mammifères.

Depuis que les autorités chinoises ont, fin mars, officiellement notifié à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) des cas d’infection humaine par le virus A/H7N9 de l’influenza aviaire faiblement pathogène, une centaine de personnes contaminées et une vingtaine de décès sont à déplorer. Les cas se répartissent désormais dans quatre provinces de l’est du pays (Anhui, Henan, Jiangsu et Zhejiang) et deux municipalités (Pékin et Shanghai). Mais l’OMS se veut toujours rassurante : « Jusqu’à présent, il n’y a aucune preuve d’une transmission interhumaine en cours. »

La mutation PB2 E627K décelée chez plusieurs cas

Pourtant, selon plusieurs communications scientifiques1, certaines personnes atteintes n’ont pas eu de contacts préalables avec des volailles, chez lesquelles le virus est quasi asymptomatique. Par ailleurs, le séquençage génétique du virus A/H7N9 d’origine aviaire, isolé chez des cas humains, révèle plusieurs mutations (notamment la PB2 E627K et la Q226L). Une source d’inquiétudes pour Masato Tashiro, le directeur du centre collaborateur de l’OMS de recherche sur l’influenza à Tokyo. Réalisé sur quatre virus H7N9 isolés chez quatre malades chinois, dont trois sont morts, il montre que ces mutations ont permis au virus de s’adapter et d’assurer une réplication efficace chez les mammifères, notamment l’homme.

Plusieurs cas humains n’ayant pas eu de contact avec des volailles sont actuellement en cours d’étude.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...