Semaine Vétérinaire n° 1537 du 26/04/2013

Entre nous

VINCENT VIARD

PRÉSIDENT DU SDVEL 81

Un message, un point de vue, une réaction à l’actualité ? Cette rubrique est la vôtre, prenez la parole ! Pour nous écrire : La Semaine Vétérinaire CP 805 - 1, rue Eugèneet-Armand-Peugeot 92856 Rueil-Malmaison Cedex ou mneveux@pointveterinaire.com Vous pouvez également vous exprimer sur www.wk-vet.fr

Notre confrère réagit au démantèlement d’une filière illégale de médicaments vétérinaires impliquant deux pharmaciens et trois vétérinaires1.

Puisse cette affaire (entre autres) expliciter clairement la nécessité, en ruminants, d’assurer les soins réguliers et leur continuité afin d’être habilité, par la connaissance intime de l’élevage que cela confère, à prescrire hors examen clinique pour les maladies récurrentes de l’élevage.

Que cela mette un terme définitif à l’appât du gain qui conduit une poignée à baisser le prix pour se rattraper sur des volumes conséquents qui ne financent rien d’utile. Cela mettrait fin à la concurrence déloyale que constitue la délivrance larga manu sur tout le territoire par qui ne finance pas, par le bénéfice occasionné, les soins individuels et le service de garde, déficitaire en lui-même.

Le pire est que ces affairistes font passer les locaux pour des voleurs, du fait des prix pratiqués, alors qu’ils émargent bien au-delà à la sortie.

Que le ménage ait lieu, tant dans notre profession que dans celle des pharmaciens : dans les deux cas, les “grands bandits” y sont minoritaires, mais nettement nuisibles. Que chacun serve sa zone de chalandise dans le respect des règles et les vaches seront bien gardées.

  • 1 Voir La Semaine Vétérinaire n° 1536 du 19/4/2013 en pages 14-15.

PAR CHRISTOPHE LE SUEUR

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK