Semaine Vétérinaire n° 1537 du 26/04/2013

COUP DE CŒUR

Évasions

VALENTINE CHAMARD

L’Hôtel à insectes fait partie des méthodes alternatives pour limiter l’usage des produits phytosanitaires dans le jardin. Le principe ? Attirer les insectes dits auxiliaires et bénéficier de leurs vertus de prédateurs de nuisibles et de pollinisateurs. Par exemple, la chrysope peut dévorer jusqu’à 500 pucerons par jour, les coccinelles aident également à se débarrasser de ces nuisibles, et les abeilles solitaires assurent la pollinisation des fleurs.

La particularité de cet hôtel est qu’il peut s’adapter aux besoins du jardinier. La structure est dotée d’un système de chambres qui se fixent par un simple clip. Celles des papillons, des coccinelles, des syrphes, des abeilles solitaires, des chrysopes et des perce-oreilles s’empilent ainsi aisément. Les enfants peuvent également participer en observant les insectes et en aménageant l’intérieur des abris, grâce aux trappes prévues à l’arrière pour le rembourrage et le nettoyage. Quatre briques de chambres sont disponibles, dédiées chacune à un type d’insecte, ainsi qu’une brique de toiture.

L’Hôtel à insectes, de la marque les Animaux du jardin(r), 11,50 € la toiture et 14,50 ou 15,50 € la chambre. En vente en jardineries, libres-services agricoles et grandes surfaces de bricolage.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...