Semaine Vétérinaire n° 1536 du 19/04/2013

LE LIVRE

Évasions

MICHEL BERTROU

En brandissant, fin 2005, le spectre d’une prochaine pandémie humaine qui pourrait faire 150 millions de morts dans le monde, le nouveau coordinateur des Nations unies pour la lutte contre la grippe aviaire a suscité un effroi que ni le Sida, ni le paludisme, ni la tuberculose n’avaient jamais soulevé. Ce catastrophisme, loin de surgir ex nihilo, témoigne d’un tournant idéologique des pays occidentaux en matière de santé publique, comme le dégage la pertinente analyse historique de la gouvernance sanitaire (transatlantique) proposée par Patrick Zylberman1 dans cet essai.

Observant l’amplification récente de l’idée de sécurité sanitaire, l’historien montre sa filiation avec celle d’une sécurité nationale (américaine surtout) de plus en plus hantée par la menace bioterroriste. Il souligne l’emprise que la fiction exerce désormais vis-à-vis du risque de nouvelles émergences, par la modélisation des pires scénarios, aussi improbables soient-ils, au lieu de la classique approche probabiliste.

Modèles de crises ou crise des modèles ? Imaginer l’imprévisible prépare-t-il à l’imprévu ? L’éclairante réflexion critique de cet essai suscite bien d’autres questions, mais confirme, hélas, que la sécurité sanitaire reste l’affaire des politiques, non des scientifiques.

Tempêtes microbiennes, essai sur la politique de sécurité sanitaire dans le monde transatlantique de Patrick Zylberman, NRF Essais (Gallimard), 672 pages, 26,90 €.

  • 1 Patrick Zylberman est titulaire de la chaire d’histoire de la santé à l’École des hautes études en santé publique (Ehesp Rennes et Paris).

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK