Semaine Vétérinaire n° 1534 du 05/04/2013
 

Épidémiologie

Actu

SANTÉ PUBLIQUE

Nathalie Devos

Comme la France n’est pas à l’abri de cas d’infection, le Haut Conseil de la santé publique émet à son tour des recommandations.

Seize cas confirmés d’infection humaine par le nouveau coronavirus (NCoV)1, dont neuf mortels, ont été notifiés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS)2. Le dernier cas humain signalé, qui n’a souffert que d’une forme bénigne de la maladie, est originaire d’Arabie saoudite. Il avait été en contact avec l’un de ses compatriotes qui, lui, est décédé le 2 mars dernier. Les zones géographiques où les cas d’infection ont été détectés incluent la Jordanie, l’Arabie saoudite, le Qatar et le Royaume-Uni.

L’OMS invite tous ses États membres à poursuivre la surveillance des infections respiratoires aiguës sévères et à examiner toute particularité inhabituelle. Elle insiste pour que tout nouveau cas d’infection par le NCoV lui soit rapidement notifié, de même que les informations sur les expositions ayant pu donner lieu à celui-ci.

En France, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a rendu de son côté un avis3 qui comprend des recommandations relatives à la prise en charge des patients suspectés d’être infectés par le nouveau coronavirus. Tout cas suspect doit être déclaré sans délai à l’Agence régionale de santé (ARS) du lieu où il a été identifié.

Une transmission interhumaine avérée

Le NCoV est très différent des coronavirus respiratoires endémiques connus chez l’homme (HCo : 229E, OC43, NL63, HKU1) et, en pratique courante, il n’est pas détecté au laboratoire de virologie par les trousses de PCR multiplex, comme c’est le cas pour ces derniers.

Selon le HCSP, les données cliniques connues à ce jour font état en grande majorité de pneumonies graves, associées ou non à une insuffisance rénale aiguë. Une transmission interhumaine a été mise en évidence dans un cluster familial en Grande-Bretagne, mais un réservoir animal est également évoqué (chez les chauves-souris).

1 Aussi appelé le HCoV-EMC (pour Human coronavirus- Erasmus Medical Center), il s’agit d’un coronavirus bêta, proche de ceux du Sras à l’origine de l’épidémie de 2003.

2 Selon le point d’information de l’OMS du 23/3/2013.

3 Avis du 19/3/2013, http://www.hcsp.fr/explore.cgi/telecharger/hcspa20130319_nouveaucoronavirus.pdf

Sources : OMS et HCSP.

Le nouveau coronavirus a été détecté en Jordanie, en Arabie saoudite, au Qatar et au Royaume-Uni.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité