Prélèvement canine

Les tests génétiques se font simplement à partir d’un prélèvement de cellules de la muqueuse buccale

Après l’homme, le chien est l’espèce de mammifère dans laquelle sont répertoriées le plus grand nombre de maladies héréditaires (plus de quatre cent cinquante). Les chiens modernes descendent de loups domestiqués, et les races actuelles sont le fruit d’intenses efforts de sélection et de croisements à façon effectués par l’homme. Aucune autre espèce ne possède une telle diversité morphologique, comportementale et de sensibilité aux maladies génétiques. En effet, plus de quatre cents races canines différentes sont dénombrées.

Cette diversité et l’homogénéité des chiens, au sein d’une même race, sont le résultat de l’utilisation d’un nombre réduit de reproducteurs, de la sélection stricte de leur progéniture et de l’usage de la consanguinité pour fixer rapidement des caractères morphologiques ou comportementaux. Mais, en même temps que les caractères désirés étaient conservés, de façon involontaire, des caractères non détectables à la naissance ont également été fixés. Des allèles délétères (responsables de maladies héréditaires) font désormais partie du patrimoine génétique de chaque race canine.

En outre, après l’homme, le chien est l’espèce domestique qui bénéficie de la meilleure surveillance médicale. La médecine vétérinaire dispose d’outils performants pour le dépistage, le diagnostic et le traitement des maladies canines. Le suivi vétérinaire des chiens, qu’ils soient de compagnie ou de travail, s’est intensifié ces dernières années. La vaccination et la prophylaxie contre les parasites sont devenues des actes courants. De plus, le recours aux aliments industriels a fait fortement diminuer les cas de carences ou d’intoxications d’origine alimentaire.
Lorsque les paramètres d’environnement sont ainsi contrôlés et que la qualité des soins augmente, les affections héréditaires, qui pouvaient être masquées par les maladies environnementales ou les accidents, émergent et peuvent alors être diagnostiquées. Ainsi, le nombre d’affections héréditaires canines décrites grandit d’année en année. L’identification des gènes et des mutations, responsables de ces maladies, conduit généralement au développement de tests génétiques directement utilisables par les vétérinaires et les éleveurs. L’usage de ces tests permet alors de réduire la prévalence de certaines maladies héréditaires dans les races canines.

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être identifié.

Vous avez un compte ?

Rester connecté

Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...