• PROZINC 40 UI/ml

    Suspension injectable d'insuline pour chats


    Source : RCP du 06/10/2016

    Composition

    Suspension injectable :
    INSULINE HUMAINE* : 40 UI
    (s.f. d’insuline protamine zinc)
    Une UI correspond à 0,0347 mg d’insuline humaine.
    *obtenue par une technologie d’ADN recombinant
    Sulfate de protamine : 0,466 mg
    Oxyde de zinc : 0,088 mg
    Phénol : 2,5 mg
    Excipients q.s.p. : 1 ml

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    L’insuline active les récepteurs de l’insuline et par là-même déclenche une cascade de signalisation cellulaire complexe entraînant une augmentation de l’assimilation du glucose par les cellules. Les principaux effets de l’insuline sont la réduction des concentrations de glucose dans le sang circulant et le stockage de lipides. Globalement, l’insuline influence la régulation du métabolisme des glucides et des lipides. Chez des chats diabétiques observés dans des conditions cliniques du terrain, l’effet maximal sur la glycémie (nadir glycémique) a été observé à 6 heures en moyenne (de 3 à 9 heures). Chez la majorité des chats, l’effet hypoglycémiant a duré au moins 9 heures après la première injection d’insuline.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    — Absorption : l’insuline protamine zinc humaine recombinante est une insuline dont l’absorption et le délai d’action sont retardés par l’ajout de protamine et de zinc conduisant à la formation de cristaux. Après injection sous-cutanée, les enzymes protéolytiques des tissus dégradent la protamine pour permettre l’absorption de l’insuline. De plus, le liquide interstitiel dilue et dégrade les complexes hexamériques d’insuline et de zinc, ayant pour résultat une absorption retardée à partir du dépôt sous-cutané.
    — Distribution : une fois absorbée à partir du site sous-cutané, l’insuline gagne la circulation et diffuse dans les tissus, où elle se lie aux récepteurs de l’insuline présents dans la plupart des tissus. Les organes tissulaires cibles sont le foie, les muscles et le tissu adipeux.
    — Métabolisme : après liaison de l’insuline au récepteur insulinique et son action, l’insuline est relarguée dans le milieu extracellulaire. Elle peut alors être dégradée lors du passage hépatique ou par le rein. La dégradation comprend normalement une endocytose du complexe insuline-récepteur, suivie de l’action de l’enzyme de dégradation de l’insuline.
    — Élimination : le foie et le rein sont les deux principaux organes qui éliminent l’insuline de la circulation. L’insuline est éliminée à 40 % par le foie et à 60 % par le rein.

    Indications

    Chez les chats : traitement du diabète sucré chez les chats pour obtenir une diminution de l’hyperglycémie et une amélioration des signes cliniques associés.

    Administration et posologie

    Voie S.C.
    Chats : 0,2 à 0,4 UI/kg toutes les 12 heures.
    Pour les chats dont le diabète est déjà équilibré par un traitement insulinique, une dose de départ plus élevée, jusqu’à 0,7 UI/kg de poids corporel, peut être appropriée.
    Le vétérinaire doit rééxaminer le chat à intervalles appropriés et ajuster le protocole de traitement, par exemple la dose et le rythme d’administration, jusqu’à obtention d’un contrôle adéquat de la glycémie. Tout ajustement de la dose (c’est-à-dire son augmentation) ne doit généralement être effectué qu’après plusieurs jours de traitement (par exemple 1 semaine), car la pleine efficacité de l’insuline nécessite l’atteinte de la phase d’équilibre. Les ajustements de la dose d’insuline, si nécessaires, seront généralement effectués à raison de 0,5 à 1 UI par injection. Les réductions de dose dues à l’observation d’hypoglycémie ou de suspicion d’effet Somogyi (rebond hyperglycémique) peuvent être de 50 % ou plus. Une fois le contrôle glycémique correct obtenu, une surveillance de la glycémie doit être effectuée régulièrement (par exemple tous les 3 à 4 mois, voire plus souvent) et d’éventuels ajustements de la dose d’insuline pourront être nécessaires. Une rémission clinique est possible chez les chats diabétiques. Dans ce cas, la production d’insuline endogène reprendra en quantité suffisante et la dose d’insuline exogène devra être ajustée, voire arrêtée.
    — Mode d’administration : Utiliser une seringue graduée à 40 UI/ml.
    La suspension doit être mélangée délicatement, en faisant rouler le flacon entre les paumes de la main, avant le prélèvement de chaque dose. La dose doit être administrée avec un repas ou immédiatement après. Il convient d’être particulièrement vigilant quant à l’exactitude de la dose administrée. Éviter toute contamination lors de l’administration. Après l’avoir roulé doucement, le flacon de suspension PROZINC® a un aspect blanc laiteux. Un anneau blanc peut être vu dans le col de certains flacons, mais cela n'affecte pas la qualité du produit. Des agrégats (par exemple des flocons) peuvent se former dans les suspensions d'insuline : ne pas utiliser le produit si des agrégats visibles persistent après avoir roulé doucement le flacon.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser :
    — pour la prise en charge aiguë de l’acidocétose diabétique,
    — en cas d’hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients.

    Effets indésirables

    Dans une étude de terrain évaluant la sécurité et l’efficacité du produit, des épisodes hypoglycémiques ont été rapportés à au moins une occasion chez 13 % (23 sur 176) des chats traités. Ces épisodes étaient généralement d’intensité légère. Les signes cliniques peuvent inclure : faim, anxiété, locomotion instable, contractions involontaires des muscles, titubation ou affaissement du train postérieur et désorientation. Dans ce cas, une administration immédiate de solution glucosée et/ou de nourriture est nécessaire. L’administration d’insuline doit être temporairement interrompue et la dose suivante d’insuline doit être ajustée en conséquence.
    Des réactions locales au site d’injection ont été rapportées dans de très rares cas et elles ont disparu sans interruption du traitement.

    Précautions d'emploi

    Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    La dose d’insuline peut devoir être ajustée ou interrompue en cas de rémission de l’état diabétique. Il est conseillé de surveiller la glycémie régulièrement une fois la dose d’insuline quotidienne établie. Une insulinothérapie peut être à l’origine d’une hypoglycémie (voir 'surdosage' pour en connaître les signes cliniques et le traitement adapté à instaurer).
    Des événements particulièrement stressants, un traitement concomitant par des progestatifs et des corticoïdes ou la coexistence d’autres maladies (par exemple, des maladies infectieuses, inflammatoires ou endocriniennes), sont susceptibles d’avoir une incidence sur l’efficacité de l’insuline, nécessitant éventuellement l’ajustement de la dose d’insuline.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    L’innocuité et l’efficacité de PROZINC® n’ont pas été évaluées chez les chats destinés à la reproduction, gravides et en lactation. Utiliser uniquement après évaluation du rapport bénéfice risque par le vétérinaire traitant. De manière générale, les besoins en insuline peuvent être différents au cours de la gestation et de la lactation en raison des modifications de l’état métabolique. Par conséquent, une surveillance étroite de la glycémie et un suivi vétérinaire sont conseillés.
    Interactions :
    Des modifications des besoins en insuline peuvent survenir lors d’administration de substances altérant la tolérance au glucose (par exemple les corticoïdes et les progestatifs). Une surveillance de la glycémie doit être réalisée pour ajuster la dose en conséquence. De même, une alimentation riche en protéines et pauvre en glucides peut modifier les besoins en insuline (par exemple diminution de la dose d’insuline).
    Incompatibilités :
    En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament vétérinaire ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments vétérinaires.
    Surdosage :
    Un surdosage en insuline peut entraîner une hypoglycémie qui nécessite l’administration immédiate d’une solution de glucose et/ou de nourriture.
    Les signes cliniques peuvent inclure : faim, anxiété croissante, locomotion instable, contractions involontaires des muscles, titubation ou affaissement du train postérieur et désorientation. L’administration d’insuline doit être provisoirement arrêtée et la dose suivante adaptée en conséquence. Il est conseillé au propriétaire de l’animal de détenir des aliments sucrés (par exemple du miel, du gel de dextrose) chez lui.
    Précautions pour l’utilisateur :
    Une auto-injection accidentelle peut provoquer des signes cliniques d’hypoglycémie et il existe un faible risque de réaction allergique chez les individus sensibilisés. En cas d’auto-injection accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice.

    Catégorie

    Liste II.
    A ne délivrer que sur ordonnance.

    Conservation

    Durée de conservation : 2 ans.
    Après première ouverture : 60 jours.
    À conserver entre 2 °C et 8 °C, en position verticale. Ne pas congeler. Conserver le flacon dans l’emballage extérieur, de façon à le protéger de la lumière.

    Présentation(s)

    Flacon 10 ml

    Autorisation Européenne EU/2/13/152/001 du 12/07/13

    GTIN 08711642011812

    BOEHRINGER INGELHEIM FRANCE

    Division Santé Animale
    12, rue André Huet
    CS 20031
    51721 REIMS CEDEX
    Tél. : 03.26.50.47.50
    Dernière version de la monographie : 30/01/2017

    Mise à jour : nouveau produit

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Jacques Mézard, sénateur du Cantal, est nommé ministre de l’Agriculture. Vous diriez plutôt que :

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité