• UPCARD® Comprimés

    Diurétique (torasémide) en comprimés pour chiens
    congestive.


    Source : RCP du 31/07/2015

    Composition

    Comprimé :
    UPCARD® 0,75 mg comprimés pour chiens :
    TORASEMIDE : 0,75 mg
    Excipients q.s.p. : 1 comprimé
    UPCARD® 3 mg comprimés pour chiens :
    TORASEMIDE : 3 mg
    Excipients q.s.p. : 1 comprimé
    UPCARD® 7,5 mg comprimés pour chiens :
    TORASEMIDE : 7,5 mg
    Excipients q.s.p. : 1 comprimé
    UPCARD® 18 mg comprimés pour chiens :
    TORASEMIDE : 18 mg
    Excipients q.s.p. : 1 comprimé
    Arôme bacon.

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    Le torasémide est un diurétique de l’anse de la classe des pyridine-sulfonylurées.
    Le torasémide est secrété dans la lumière des tubules via le système de transport d’acide organique sensible au probénécide. Le principal site d’action est la portion médullaire de la branche ascendante de l’anse de Henlé. Les diurétiques de l’anse inhibent principalement le transport Na+/2Cl-/K+ du pôle luminal de la cellule. L’inhibition de la réabsorption des ions sodium et chlorure entraîne non seulement une élimination de sel dans les urines mais également une diminution de l’osmolarité interstitielle de la médulla rénale. Ceci entraîne une diminution de la réabsorption de l’eau libre et par conséquent l’augmentation de son excrétion et de la production d’urine. Après une seule administration quotidienne pendant 5 jours chez les chiens en bonne santé, le pourcentage moyen d’augmentation d’urine excrétée sur 24h varie entre 33% et 50% à la dose de 0,15 mg/kg, entre 181% et 328% à la dose de 0,4 mg/kg et entre 264% et 418% à la dose de 0,75 mg/kg.
    Selon une étude de modélisation pharmacodynamique menée chez des chiens sains pour des doses de 0,1 à 0,6 mg de torasemide/kg, l'effet diurétique d’une dose unique de torasémide est environ 20 fois plus important que celui d'une dose unique de furosémide. Se référer à la rubrique« Précautions d’emploi ».
    Propriétés pharmacocinétiques :
    Après une injection intraveineuse unique à la dose de 0,1 mg/kg, la clairance totale chez le chien est de 0,017 l/h·kg, le volume de distribution est de 0,14 l/kg et la demi-vie terminale de 7,0 h. Après une administration orale unique à 0,1 mg/kg, la biodisponibilité orale absolue est d’environ 90%. L’absorption orale est rapide avec un Tmax moyen de 0,93 h après administration de 0,1 mg/kg. Les concentrations plasmatiques maximales Cmax sont respectivement de 1,1 µg/ml après administration orale unique de 0,1 mg/kg et de 19 µg/ml après administration orale unique de 1,6 mg/kg. L’AUCinf correspond à 6,3 µg·h/ml après une dose orale unique de 0,1 mg/kg et à 153,6 µg·h/ml à la dose de 1,6 mg/kg. La liaison aux protéines plasmatiques est supérieure à 98%. Une grande partie de la dose (entre 61% et 70%) est excrétée dans les urines sous forme inchangée. Deux métabolites (un métabolite désalkylé et un métabolite hydroxylé) sont aussi identifiés dans les urines. La molécule mère est métabolisée par les cytochromes hépatiques P450 de la famille 3A4 et de la famille 2E1, et dans une moindre mesure par 2C9. La proportionnalité de dose pour le Cmax et l’AUCinf a été démontrée entre 0,2 et 1,6 mg/kg.
    L’alimentation augmente significativement l’AUClast du torasémide de 36% en moyenne et retarde légèrement le Tmax, sans qu’un impact significatif n’ait toutefois été détecté sur la Cmax. Après une administration répétée sur des chiens à une dose quotidienne de 0,2 mg/kg pendant 14 jours, aucune accumulation plasmatique du torasémide n’a été détectée.

    Indications

    Chez les chiens : Traitement des signes cliniques, y compris l'œdème et l'épanchement, liés à une insuffisance cardiaque congestive.

    Administration et posologie

    Voie orale.
    Chiens : 0,1 à 0,6 mg par kg de poids vif, une fois par jour.
    La majorité des chiens est stabilisée par une dose de torasémide inférieure ou égale à 0,3 mg par kg de poids vif, une fois par jour. Les comprimés peuvent être administrés avec ou sans nourriture.
    La posologie doit être ajustée pour maintenir le confort du patient en tenant compte de sa fonction rénale et de son équilibre électrolytique. Si le niveau de la diurèse nécessite une modification, la dose peut être augmentée ou diminuée dans l’intervalle recommandée par palier de 0,1 mg/kg de poids corporel. Une fois que les symptômes d'insuffisance cardiaque congestive ont été contrôlés et que le patient est stable, si le traitement diurétique à long terme est nécessaire, il doit être poursuivi à la plus faible dose efficace du médicament. L’examen fréquent du chien permettra d'améliorer la mise en place de la dose appropriée de diurétique. L'horaire quotidien d'administration peut être aménagé pour contrôler le moment de la miction.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser en cas :
    — d’insuffisance rénale.
    — de déshydratation sévère, d’hypovolémie ou d’hypotension.
    — en association avec d'autres diurétiques de l'anse.
    — en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients.

    Effets indésirables

    Une augmentation des paramètres sanguins rénaux et de l’insuffisance rénale sont très fréquemment observés pendant le traitement. Suite à l’action diurétique du torasémide, une hémoconcentration et, très fréquemment, une polyurie et/ou une polydipsie sont observées.
    En cas de traitement prolongé, une insuffisance en électrolytes (notamment une hypokaliémie, une hypochlorémie, une hypomagnésémie) et une déshydratation peuvent survenir.
    Des signes gastro-intestinaux tels que vomissements, réduction ou absence de selles et, dans de rares cas, ramollissement des selles peuvent être observés. La présence de selles molles est transitoire, modérée, et ne nécessite pas l'arrêt du traitement. Un érythème de la face interne des pavillons auriculaires peut être observé.

    Précautions d'emploi

    Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    En cas de crise aiguë s’accompagnant d’un œdème pulmonaire, d’un épanchement pleural et/ou d’ascite et nécessitant un traitement d’urgence du chien, l’administration d’une spécialité vétérinaire injectable est préconisée en première intention, avant toute prise en charge par une thérapeutique diurétique par voie orale. La fonction rénale, l’état d’hydratation et l’équilibre électrolytique sanguin doivent être contrôlés à l’initiation du traitement, 24h et 48h après l’initiation du traitement, 24h et 48h après un changement de dose, en cas d’effets indésirables. Pendant que l’animal est sous traitement, ces paramètres doivent être contrôlés à intervalles très rapprochés et en fonction de l’évaluation du rapport bénéfice/risque réalisée par le vétérinaire.
    Le torasémide doit être utilisé avec prudence en cas de diabète sucré, et chez les chiens ayant déjà fait l’objet d’une prescription à forte dose de tout autre diurétique de l’anse. Un déséquilibre hydrique et/ou électrolytique doit être corrigé avant l’administration du torasémide. Le traitement au torasémide ne doit pas être initié chez les chiens cliniquement stables grâce à un autre diurétique pour traiter des symptômes de l’insuffisance cardiaque congestive, sauf dans le cas où cela s’est avéré justifié, tout en tenant compte du risque de déstabilisation de l’état clinique et d’apparition d’effets indésirables.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    L’innocuité du médicament vétérinaire n’a pas été établie en cas de gravidité ou de lactation.
    L’utilisation du produit n’est pas recommandée durant la gestation, la lactation et chez les animaux destinés à la reproduction.
    Interactions :
    Une co-administration de diurétiques de l’anse et d’AINS peut conduire à une diminution de la réponse natriurétique. L’administration concomitante de médicaments vétérinaires affectant l’équilibre électrolytique (corticoïde, amphotéricine B, glucosides cardiotoniques, autres diurétiques) nécessite une surveillance étroite. L’administration conjointe de médicaments augmentant le risque de lésion rénale ou d’insuffisance rénale est à éviter. L’administration concomitante d’aminoglycosides ou de céphalosporines peut augmenter le risque de néphrotoxicité et d’ototoxicité. Le torasémide peut augmenter le risque d’allergie aux sulfamides.
    Le torasémide peut diminuer l’excrétion rénale des salicylates, conduisant à une augmentation du risque de toxicité. Une attention particulière doit être portée lors de l’administration simultanée du torasémide avec d’autres médicaments fortement liés aux protéines plasmatiques. Comme la liaison aux protéines plasmatiques facilite la sécrétion rénale du torasémide, toute diminution de cette liaison par déplacement d’un autre médicament peut entraîner une résistance au diurétique.
    L’administration concomitante du torasémide et d’autres médicaments métabolisés par les cytochromes P450 de la famille 3A4 (par exemple : énalapril, doxycycline, cyclosporine) et de la famille 2E1 (isoflurane, sévoflurane, théophylline) peut diminuer leur clairance systémique. L’effet des antihypertenseurs, en particulier les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA), peut être potentialisé lors d’administration concomitante au torasémide. Lorsque le torasémide est administré en association avec des traitements cardiaques (les inhibiteurs de l’ECA, la digoxine par exemple), sa posologie peut nécessiter un ajustement selon la réponse thérapeutique de l’animal.
    Surdosage :
    Des doses supérieures à 0,8 mg/kg et par jour n’ont pas été évaluées dans les études de tolérance chez l'animal de destination ou dans les études cliniques contrôlées. Il est toutefois prévisible que le surdosage augmente le risque de déshydratation, de déséquilibre électrolytique, d'insuffisance rénale, d'anorexie, de perte de poids et de collapsus cardiovasculaire. Le traitement doit être symptomatique.
    Précautions pour l’utilisateur :
    Les personnes présentant une hypersensibilité connue au torasémide ou aux autres sulfamides devraient administrer le médicament vétérinaire avec précaution. Ce produit peut induire une augmentation du volume urinaire et/ou des troubles gastro-intestinaux en cas d’ingestion. Conserver les comprimés dans la plaquette jusqu’à utilisation, et conserver la plaquette dans son carton d’emballage. En cas d’ingestion accidentelle, particulièrement chez les enfants, demander immédiatement conseil à un médecin et lui montrer la notice ou l’emballage.

    Catégorie

    A ne délivrer que sur ordonnance.

    Conservation

    Durée de conservation : 3 ans
    Toute fraction de comprimé doit être utilisée dans les 7 jours et conservé dnas la plaquette ou dans un récipient fermé.

    Présentation(s)

    • UPCARD® 0,75mg :
    Boîte de 3 plaquettes de 10 comprimés

    Autorisation Européenne EU/2/15/184/001–008

    GTIN 03605874403734

    Boîte de 10 plaquettes de 10 comprimés

    Autorisation Européenne EU/2/15/184/002–008

    GTIN 03605874403789

    • UPCARD® 3mg :
    Boîte de 3 plaquettes de 10 comprimés

    Autorisation Européenne EU/2/15/184/003–008

    GTIN 03605874403833

    Boîte de 10 plaquettes de 10 comprimés

    Autorisation Européenne EU/2/15/184/004–008

    GTIN 03605874403888

    • UPCARD® 7,5mg :
    Boîte de 10 plaquettes de 10 comprimés

    Autorisation Européenne EU/2/15/184/006–008

    GTIN 03605874403932

    Laboratoire VÉTOQUINOL S.A.

    BP 189,
    70204 LURE CEDEX
    Direction France
    37 rue de la Victoire,
    75009, PARIS
    Tél. : 01.55.33.50.25
    Fax : 01.47.70.42.05

    comm_france@vetoquinol.com

    Dernière version de la monographie : 27/01/2017

    Mise à jour : nouveau produit

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Jacques Mézard, sénateur du Cantal, est nommé ministre de l’Agriculture. Vous diriez plutôt que :

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité