• ALVERIN® 18,7 mg/ml

    Antiparasitaire (ivermectine) en pâte orale pour équins


    Source : RCP du 05/12/2016

    Composition

    Pâte orale :
    IVERMECTINE : 18,7 mg
    Excipients* q.s.p. : 1 g
    *dont arôme pomme

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    L'ivermectine est un endectocide de la famille des lactones macrocycliques qui se lient spécifiquement et avec une forte affinité aux canaux chlorures glutamate-dépendants présents dans les cellules nerveuses et musculaires des invertébrés. Ceci entraîne une augmentation de la perméabilité membranaire aux ions chlorures, conduisant à une hyperpolarisation de la cellule nerveuse ou musculaire et donc à la paralysie et la mort du parasite. Les composés de cette famille peuvent aussi interagir avec d'autres canaux chlorures ligands-dépendants, tels que ceux faisant intervenir le neuromédiateur GABA.
    La marge de sécurité vient du fait que les mammifères n'ont pas de canaux chlorures glutamate-dépendants, que les lactones macrocycliques ont une affinité faible pour les autres canaux chlorures ligand-dépendants des mammifères et qu'ils ne traversent pas aisément la barrière hémato-méningée.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    Chez le cheval, la Cmax de 32 ng/ml est atteinte approximativement 6 heures après administration d'une dose de 0,3 mg/kg d'ivermectine. Le pic plasmatique décroit graduellement jusqu'à un taux moyen de 2 ng/ml à 10 jours après administration.
    Les résidus d'ivermectine dans le foie, les muscles, les reins, la graisse et le sang ont été déterminés par la méthode de chromatographie liquide par fluorescence. Aucun résidu (excepté un prélèvement de graisse à 28 jours) n'a atteint la limite de détection de 2 ppb, à 28 et 42 jours après traitement.

    Indications

    Chez les chevaux : traitement des infestations parasitaires par les nématodes ou les arthropodes suivants :
    — Grands strongles :
    Strongylus vulgaris (adultes et stades larvaires artériels), S. edentatus (adultes et stades larvaires tissulaires), S. equinus (adultes),
    Triodontophorus spp. (adultes), T. brevicauda, T. serratus,
    Craterostomum acuticaudatum (adultes).
    — Petits strongles, cyathostomes adultes et immatures (4e stade larvaire), y compris les souches résistantes aux benzimidazoles :
    Coronocyclus spp., C. coronatus, C. labiatus, C. labratus,
    Cyathostomum spp., C. catinatum, C. pateratum,
    Cylicocyclus spp., C. ashworthi, C. elongatus, C. insigne, C. leptostomum, C. nassatus, C. radiates,
    Cylicostephanus spp., C. asymetricus, C. bidentatus, C. calicatus, C. goldi, C. longibursatus, C.minutes,
    Cylicodontophorus spp., C. bicornatus,
    Gyalocephalus capitatus,
    Parapoteriostomum spp., P. euproctus, P. mettami,
    Petrovinema spp., P. poculatum,
    Poteriostomum spp., P. imparidentatum
    .
    — Strongles respiratoires (adultes et immatures) : Dictyocaulus arnfieldi.
    — Oxyures (adultes et immatures) : Oxyuris equi.
    — Ascaridés (adultes et immatures du 3e et 4e stades larvaires) : Parascaris equorum (cf. rubrique « Mises en garde particulières à chaque espèce cible).
    — Trichostrongles (adultes) : Trichostrongylus axei.
    — Habronemes (adultes) : Habronema muscae.
    — Microfilaires de l'onchocercose du ligament cervical : Onchocerca spp.
    — Strongyloides (adultes) : Strongyloides westeri.
    — Œstres (stades oral et gastrique) : Gasterophilus spp.

    Administration et posologie

    Voie orale.
    Equins : 0,2 mg d'ivermectine par kg de poids vif, en une seule prise.
    Chaque seringue contient 120 mg d'ivermectine, permettant de traiter 600 kg.
    Afin d'assurer l'administration d'une dose correcte, déterminer le poids de l'animal aussi précisément que possible.
    Si les animaux doivent être traités collectivement plutôt qu'individuellement, les regrouper en fonction de leur poids et déterminer la dose par groupe, afin d'éviter un sous ou surdosage.
    Mode d'administration :
    Chaque graduation sur le piston de la seringue correspond à la quantité suffisante de pâte pour traiter 100 kg. Débloquez la molette en faisant 1/4 de tour et faites la glisser le long du piston jusqu'à ce que le bord de la molette (côté seringue) atteigne le poids prescrit. Tourner la molette d'1/4 tour pour la bloquer. Retirez le capuchon en plastique de l'embout de la seringue. Assurez-vous que la bouche du cheval ne contient pas d'alimentation et insérer la seringue au niveau de l'espace interdentaire. Pousser le piston jusqu'à la butée pour déposer le médicament sur la base de la langue.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser :
    — chez les espèces autres que les espèces cibles, des réactions indésirables graves, y compris des décès chez les chiens, pouvant se produire,
    — en cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

    Effets indésirables

    Certains chevaux fortement infectés par les microfilaires d'Onchocerca spp. ont présenté un œdème et un prurit après traitement. Il a été considéré que cette réaction était liée à la mort d'un grand nombre de microfilaires. Ces signes disparaissent en quelques jours mais un traitement symptomatique peut s'avérer nécessaire.

    Précautions d'emploi

    Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    — L'ivermectine étant fortement liée aux protéines plasmatiques, une attention particulière doit être portée aux animaux malades ou suivant une alimentation associées à un faible niveau en protéines plasmatiques.
    — Le produit a été formulé spécifiquement pour une utilisation chez les chevaux. Les chats et les chiens (en particulier les Colleys, les Bobtails et les races apparentées ou croisées) ainsi que les tortues (aquatiques et terrestres) ne doivent pas ingérer de reliquats de pâte ou avoir accès à des seringues usagées car ils peuvent présenter des effets secondaires en raison de la concentration en ivermectine de ce produit.
    — L'usage fréquent et répété d'un anthelminthique d'une famille donnée peut induire des résistances parasitaires à cette même famille.
    — Eviter les pratiques suivantes car elles augmentent le risque de développement de résistance et peuvent entraîner à terme une inefficacité du traitement : l'usage trop fréquent et répété d'anthelminthiques de la même classe, sur une période de temps prolongée et, le sous-dosage, qui peut être dû à une sous-estimation du poids de l'animal, une mauvaise administration du produit ou un mauvais calibrage de l'appareil servant au dosage.
    — Les cas suspectés de résistance aux anthelminthiques doivent être étudiés en utilisant des tests appropriés (par ex., test de réduction du nombre d'œufs éliminés par voie fécale). Lorsque les résultats du(des) test(s) suggèrent fortement une résistance à un anthelminthique particulier, un anthelminthique appartenant à une autre classe pharmacologique et ayant un mode d'action différent doit être utilisé.
    — La résistance aux lactones macrocycliques (dont l'ivermectine) a été rapportée pour Parascaris equorum chez les chevaux dans un certain nombre de pays de l'UE. L'utilisation de ce produit doit être basée sur des informations épidémiologiques locales (région, élevage) concernant la sensibilité des nématodes gastro-intestinaux et sur les recommandations de bon usage des anthelminthiques afin de limiter la sélection de souches résistantes.
    — Des conseils vétérinaires doivent être donnés sur les protocoles avec les dosages appropriés et sur la gestion de l'élevage tant pour la maîtrise du programme antiparasitaire que pour la réduction du risque de développement de résistance aux anthelminthiques. Dans le cas où un produit est soupçonné d'être inefficace, consulter le vétérinaire.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    Le produit peut être utilisé chez les juments en gestation et chez les étalons reproducteurs.
    Interactions :
    L'ivermectine augmente les effets des agonistes du GABA.
    Surdosage :
    Des signes légers et transitoires (réponse pupillaire à la lumière ralentie et dépression) ont été observés à la dose de 1,8 mg/kg d'ivermectine (9 fois la dose recommandée). D'autres signes tels que mydriase, ataxie, tremblements, stupeur, coma et mort, ont été observés à des posologies plus élevées. Les signes les moins graves ont été transitoires. Aucun antidote n'a été identifié. Néanmoins, un traitement symptomatique peut s'avérer nécessaire.
    Précautions pour l’utilisateur :
    Ne pas fumer, boire ou manger en manipulant le produit.
    Se laver les mains après utilisation.
    Ce produit peut provoquer une irritation de la peau ou des yeux. Eviter le contact direct avec la peau ou les yeux. En cas de contact direct, rincer immédiatement et abondamment à l'eau claire.
    En cas d'ingestion accidentelle ou d'irritation oculaire après utilisation, demander immédiatement l'avis d'un médecin et lui montrer les informations de l'étiquetage.
    Précautions vis à vis de l'environnement :
    Les effets à long terme sur les insectes bousiers, provoqués par des utilisations continues ou répétées du produit, ne peuvent être exclus. L'usage répété du traitement sur la même pâture dans la saison ne devra être donnée que sur l'avis d'un vétérinaire.
    EXTREMEMENT DANGEREUX pour les poissons et les organismes aquatiques.
    Ne pas contaminer les cours d'eau ou fossés avec le médicament ou les seringues usées.
    Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.

    Temps d'attente

    Viandes et abats : 21 jours.
    Lait : ne pas utiliser chez les juments dont le lait est destiné à la consommation humaine.

    Catégorie

    Liste II.
    A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.
    Accessible aux groupements agréés.

    Conservation

    Durée de conservation : 2 ans.
    Produit à usage unique, le bouchon doit être remplacé après usage et le produit restant doit être jeté.

    Présentation(s)

    A.M.M. FR/V/4540454 4/2014
    Boîte de 1 seringue de 6,42 g de pâte

    GTIN 05414736027555

    Boîte de 20 seringues de 6,42 g de pâte

    GTIN 05414736027562

    ZOETIS France SAS

    10 rue Raymond David
    92240 MALAKOFF
    Tél. : 01.70.80.80.00
    Dernière version de la monographie : 31/01/2017

    Mise à jour : nouveau produit

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Jacques Mézard, sénateur du Cantal, est nommé ministre de l’Agriculture. Vous diriez plutôt que :

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité