• PEXION®

    Anticonvulsivant (imépitoïne) en comprimés pour chiens


    Source : RCP du 22/01/2016

    Composition

    Comprimé bisécable.
    PEXION® 100 mg :
    IMEPITOINE : 100 mg
    Excipients q.s.p. : 1 comprimé
    PEXION® 400 mg :
    IMEPITOINE : 400 mg
    Excipients q.s.p. : 1 comprimé

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    L’imépitoïne est une substance antiépileptique à action centrale. Elle traverse la barrière hémato-encéphalique sans intervention de mécanismes de transport actif ou de clairance active, d'où un équilibre immédiat entre les taux plasmatiques et cérébraux. Au niveau cérébral, elle agit comme un agoniste partiel de faible affinité du récepteur de la benzodiazépine.
    L’imépitoïne inhibe les crises épileptiques par une potentialisation des effets inhibiteurs sur les neurones, via les récepteurs GABA-A. De plus, elle exerce un faible effet de blocage des canaux calciques, ce qui pourrait contribuer à ses propriétés anticonvulsivantes.
    Dans un essai terrain comparant l'efficacité de l’imépitoïne à celle du phénobarbital chez 226 chiens souffrant d’épilepsie idiopathique nouvellement diagnostiquée :
    — 45 % des cas du groupe imépitoïne et 20 % des cas du groupe phénobarbital ont été exclus de l’analyse d’efficacité pour cause d'échec de réponse au traitement ;
    — Chez le reste des chiens (64 chiens pour PEXION® et 88 chiens pour le phénobarbital), ont été observés : réduction de la fréquence moyenne des crises généralisées de 2,3 crises/mois dans le groupe imépitoïne et de 2,4 crises/mois dans le groupe phénobarbital à 1,1 crises/mois dans les deux groupes après 20 semaines de traitement. La différence de la fréquence des crises par mois (ajustée à la différence de fréquence avant traitement) était de 0,004, avec un intervalle de confiance de 95 % entre les deux groupes. Durant la phase d’évaluation de 12 semaines, la proportion de chiens indemnes de crises généralisées était 47 % (30 chiens) dans le groupe imépitoïne et 58 % (51 chiens) dans le groupe phénobarbital.
    — L’innocuité des 2 traitements a été évaluée. L’accroissement des doses de phénobarbital était associé à un accroissement des concentrations d’enzymes hépatiques ALT, ALP, AST, GGT et GLDH. Aucune enzyme n’a augmenté avec l’accroissement des doses d’imépitoïne. Chez les chiens traités avec l’imépitoïne, un léger accroissement de la créatinine a été observé par rapport aux valeurs avant traitement, tout en restant dans la fourchette de référence à toutes les visites.
    Moins d’effets indésirables ont été observés pour la polyurie (10 % contre 19 %), la polydipsie (14 % contre 23 %) et la sédation marquée (14 % contre 25 %) avec l’imépitoïne comparé au phénobarbital.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    L'imépitoïne est bien absorbée (>92 %) après administration orale, sans effet marqué de premier passage. A 30 mg/kg sans prise concomitante de nourriture, les concentrations sanguines maximales sont atteintes rapidement, avec un Tmax de 2 h environ et une Cmax d’environ 18 μg/ml. L’administration avec de la nourriture réduit l’AUC totale de 30 % mais n’entraine aucune différence significative des valeurs de Tmax et de Cmax. Aucune différence liée au sexe n’a été mise en évidence.
    La dose-linéarité est observée sur l’intervalle des doses thérapeutiques.
    L’imépitoïne possède un Vd relativement élevé (579 à 1548 ml/kg). In vivo, sa liaison aux protéines plasmatiques est faible chez les chiens (60-70 %). Aucune interaction avec des composés fortement liés aux protéines n’est donc attendue.
    L’imépitoïne ne s’accumule pas dans le plasma après administration répétée, une fois l’état d’équilibre atteint.
    Elle est largement métabolisée avant son élimination. Quatre principaux métabolites inactifs formés par oxydation ont été identifiés dans l’urine et les fèces.
    Elle est éliminée rapidement du sang (clairance : 260 à 568 ml/h/kg) avec une demi-vie d’élimination d’environ 1,5 à 2 h. L'excrétion est principalement par voie fécale plutôt que par voie urinaire, si bien qu’aucune modification majeure de la pharmacocinétique et aucune accumulation ne sont attendues chez les chiens présentant une insuffisance rénale.

    Indications

    Chez les chiens : réduction de la fréquence des crises généralisées d'épilepsie idiopathique, après évaluation soigneuse des alternatives de traitement.

    Administration et posologie

    Voie orale.
    Chiens : 10 à 30 mg d’imépitoïne par kg, 2 fois par jour à environ 12 h d’intervalle.
    La dose requise varie selon les chiens et dépend de la sévérité de l’affection.
    Initiation du traitement :
    La dose initiale recommandée est de 10 mg/kg d’imépitoïne, 2 fois par jour.

    Poids
    (kg) 
    Nombre de comprimés 2 fois par jour 
    100 mg 400 mg 
    5,0 1/2 
    5,1 - 10 
    10,1 - 15,0 1 1/2 
    15,1 - 20,0 1/2 
    20,1 - 40,0 
    40,1 - 60,0 1 1/2 
    Plus de 60 


    En cas de réduction inadéquate des crises épileptiques après au moins 1 semaine de traitement à la dose en cours, le vétérinaire doit ré-évaluer le chien.
    Si le médicament est bien toléré, la dose peut être augmentée par paliers de 50 à 100 %, jusqu'à au maximum 30 mg/kg, 2 fois par jour.
    La biodisponibilité est accrue chez les chiens à jeun. Les comprimés doivent toujours être administrés à peu près au même moment par rapport à la prise de nourriture.
    Chaque comprimé peut être divisé en 2 pour obtenir la dose approprié. Tout comprimé restant doit être utilisé lors de l’administration suivante.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser :
    — en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients,
    — chez les chiens présentant une altération sévère de la fonction hépatique ou de sévères troubles rénaux ou cardiovasculaires.

    Effets indésirables

    Les effets indésirables suivants, légers et généralement transitoires, ont été observés dans les études pré-cliniques et cliniques (en ordre décroissant de fréquence) : dans de rares cas ont été signalés, au début du traitement (très fréquent), polyphagie, mais aussi hyperactivité, polyurie, polydipsie, somnolence, hypersalivation, vomissements, ataxie, apathie, diarrhée, prolapsus de la membrane nictitante, baisse de l’acuité visuelle et de la sensibilité auditive.
    Sur le terrain, un comportement agressif a été peu fréquemment rapporté. Ce comportement est potentiellement lié au traitement, il peut également être présent au cours de la période post-ictale ou être un changement de comportement inhérent à la maladie elle-même.
    Une légère élévation des taux plasmatiques de créatinine et de cholestérol a été observée chez les chiens traités avec l'imépitoïne. Toutefois, les valeurs observées ne dépassaient pas les limites de référence et ces élévations n’étaient pas associées à des observations ou effets cliniquement significatifs.

    Précautions d'emploi

    Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    — La réponse pharmacologique à l’imépitoïne peut varier et son efficacité peut ne pas être complète.
    — Sous traitement, certains chiens seront indemnes de crises, d’autres présenteront une réduction du nombre de crises, alors que d’autres ne répondront pas au traitement. Une attention particulière devra donc précéder toute décision de traiter avec de l'imépitoïne un chien stabilisé avec un traitement différent.
    — Chez les chiens ne répondant pas au traitement, un accroissement de la fréquence des crises pourrait être observé. En cas de contrôle inadéquat des crises, des mesures diagnostiques approfondies et un autre traitement antiépileptique devront être considérés. Quand la transition entre différentes thérapies antiépileptiques est médicalement exigée, ceci devrait être fait graduellement et sous surveillance clinique appropriée.
    — L’évaluation du rapport bénéfice/risque pour chaque chien doit prendre en compte toutes les informations du résumé des caractéristiques du produit.
    L’efficacité du médicament vétérinaire chez les chiens en état de mal épileptique et présentant des crises en série n’a pas été investiguée. Par conséquent, l’imépitoïne ne doit pas être utilisée comme traitement de première intention chez les chiens présentant des crises en série et en état de mal épileptique.
    — Aucune perte de l’efficacité anticonvulsivante (développement d’une tolérance au traitement) durant un traitement continu de 4 semaines n’a été observée dans des études expérimentales conduites durant 4 semaines.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    L’utilisation n’est pas recommandée chez les mâles reproducteurs ou chez les chiennes durant la gestation et la lactation.
    Interactions :
    Le produit a été utilisé en association avec le phénobarbital dans un petit nombre de cas et aucune interaction clinique délétère n’a été observée.
    Surdosage :
    En cas de surdosage répété jusqu’à 5 fois la dose maximale recommandée, des effets sur le SNC, des effets gastro-intestinaux et un allongement réversible de l’intervalle QT ont été notés. A de telles doses, les symptômes ne mettent généralement pas la vie de l’animal en danger et disparaissent habituellement dans les 24 h si un traitement symptomatique est donné.
    Ces effets sur le SNC peuvent inclure perte du réflexe de redressement, diminution de l’activité, fermeture des paupières, larmoiement, sécheresse oculaire et nystagmus.
    Une perte de poids corporel peut être observée, à 5 fois la dose recommandée.
    Chez les chiens mâles recevant 10 fois la dose thérapeutique maximale recommandée, une atrophie diffuse des tubes séminifères dans les testicules et une réduction de la richesse en spermatozoïdes ont été observées.
    Précautions pour l’utilisateur :
    En cas d’ingestion accidentelle particulièrement par un enfant, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l’étiquetage.
    Pour éviter toute ingestion accidentelle des comprimés, replacez immédiatement le bouchon sur le flacon après avoir prélevé le nombre de comprimés nécessaires pour une administration.

    Catégorie

    A ne délivrer que sur ordonnance.

    Conservation

    Durée de conservation : 3 ans.
    Après première ouverture : 8 mois.

    Présentation(s)

    • PEXION® 100 mg :
    Boîte de 1 flacon de 100 comprimés

    Autorisation Européenne EU/2/12/147/001 du 26/03/13

    GTIN 04028691534174

    • PEXION® 400 mg :
    Boîte de 1 flacon de 100 comprimés

    Autorisation Européenne EU/2/12/147/003 du 26/03/13

    GTIN 04028691534204

    BOEHRINGER INGELHEIM FRANCE

    Division Santé Animale
    12, rue André Huet
    CS 20031
    51721 REIMS CEDEX
    Tél. : 03.26.50.47.50
    Dernière version de la monographie : 01/01/2016

    Mise à jour : nouveau produit

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité